COMMENT JE ME SUIS MISE AU SPORT EN TROIS MOIS

Cosmopolitan (France) - - DÉFI -

écem­ment, j’ai réa­li­sé deux choses. D’abord, que la plu­part de mes co­pines se sont mises au run­ning de­puis un pe­tit mo­ment, en­suite que j’ai 33 ans. Et puis, un jour où je suis char­gée de pré­pa­rer la ra­clette pen­dant que tous mes potes s’éclatent sur les pistes sans moi (le souffle, les cour­ba­tures, les ge­noux ex­plo­sés, la peur de se cas­ser un truc, tout ça), je m’as­sieds dans le ca­na­pé et je me sens vieille et rouillée. Dé­sem­pa­rée, je scrolle sur Ins­ta­gram et je tombe sur le corps de rêve de So­nia Tlev, une ac­cro au sport sui­vie par plus de 700 000 per­sonnes ! Son se­cret : le Top Bo­dy Chal­lenge (TBC pour les in­times), un pro­gramme d’exer­cices en douze se­maines qu’elle a créé avec Lu­cile Wood­ward, coach spor­tif for­mée en nu­tri­thé­ra­pie. Et à voir les pho­tos avant/après des filles qui l’ont sui­vi, ça a l’air de mar­cher ! Il me reste une heure avant le re­tour de mes amis, lar­ge­ment as­sez pour faire le pre­mier exer­cice du pro­gramme. Je ne me doute pas alors que toutes mes bonnes ex­cuses de non-spor­tive vont sau­ter (aus­si vite que moi à la corde).

L’ex­cuse : « Je n’ai pas be­soin de faire du sport. » Je ne suis ob­sé­dée ni par mon corps, ni par la min­ceur. De ma­nière gé­né­rale, les dik­tats à ce su­jet me donnent plus en­vie de plon­ger dans un pot de glace que dans un bas­sin de 50 mètres. Quand je cède à la pres­sion, je fais trois pompes la veille de mon dé­part en va­cances d’été et hop, à moi les ab­dos ca­non ! Oui mais… Le TBC est avant tout un pro­gramme de ren­for­ce­ment mus­cu­laire. Les trois séances heb­do­ma­daires consti­tuent un tronc com­mun, au­quel on peut gref­fer d’autres ses­sions se­lon son ob­jec­tif. Deux ses­sions de car­dio et un pro­gramme nu­tri­tion­nel (« Top Bo­dy Nu­tri­tion »), si on sou­haite perdre en masse grasse par exemple. Mais les fon­da­trices du TBN ont aus­si pen­sé aux femmes qui sou­haitent se mus­cler pour mieux se te­nir, moins se bles­ser et ga­gner en as­su­rance. Celles qui af­fichent un poids conve­nable et dis­si­mulent « cel­lu­lite et zones molles » sous leurs robes pulls… Et je dois bien re­con­naître que là, ça me parle un peu. Un peu beau­coup même quand je prends des pho­tos de moi en sous-vê­te­ments pour ob­ser­ver mon évo­lu­tion, comme conseillé dans le pro­gramme (#top­bo­dy­chal­lenge sur Ins­ta­gram). Moi et mes zones molles ajou­tons donc au tronc com­mun quinze mi­nutes d’ac­ti­vi­té phy­sique car­dio mo­dé­rée deux fois par se­maine : de la marche ra­pide dans mon cas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.