Tout est bon dans le pois­son

Pauvre en graisse, riche en omé­gas 3, ex­cellent pour la mé­moire… Au­tant de rai­sons de mordre à l’ha­me­çon !

Cosmopolitan (France) - - HEALTHY - Par So­phie Billaud.

Même le plus gras des pois­sons est moins ca­lo­rique que la plus maigre des viandes ?

Pour 100 g, un pois­son gras contient en­vi­ron 3 g de graisses alors qu’une viande maigre en contient 5. Pour­quoi ? Parce que le pois­son pos­sède plus de pro­téines et d’eau que la viande, plus riche en graisses.

Le frais, c’est mieux que le conge­lé ?

À moins d’ha­bi­ter en bord de mer, on ne mange ja­mais de pois­son 100 % frais puis­qu’il est for­cé­ment conge­lé pour être ache­mi­né jusque dans les ma­ga­sins. Les pois­sons sur­ge­lés conservent toutes leurs va­leurs nu­tri­tives car ils sont di­rec­te­ment conge­lés sur le ba­teau.

Il se cuit mieux au four ?

Il conserve aus­si toute sa sa­veur et sa tex­ture à la va­peur. En re­vanche, à la poêle, il est frit donc très gras. L’été, le bar­be­cue ou la plan­cha sont d’ex­cel­lents modes de cuis­son.

Il est plein d’omé­gas 3 ?

Donc ex­cellent pour la mé­moire et le cer­veau en gé­né­ral. En­fin, les pois­sons gras comme le sau­mon et les sar­dines sont aus­si de très bons an­tiin­flam­ma­toires.

Le sur­imi, c’est aus­si du pois­son ?

Même s’il est éla­bo­ré à par­tir de dé­chets de pois­sons. Mais sa va­leur nu­tri­tive est beau­coup moins in­té­res­sante qu’un fi­let de truite ou de co­lin.

Il est cher ?

En boîte, frais ou sur­ge­lés, les sar­dines et les maquereaux sont des pois­sons ac­ces­sibles à tous et ex­cel­lents pour la san­té. Les sar­dines Elles sont riches en antioxydants et luttent contre les ra­di­caux libres, votre peau vous di­ra mer­ci. Pour celles qui font la chasse au gras, les sar­dines sans huile, ça existe ! On les as­sai­sonne avec un peu de sel et un jus de ci­tron. Les maquereaux Ne le­vez pas les yeux au ciel, es­sayez ! Et comme ils sont riches en omé­gas 3, là c’est votre coeur qui vous di­ra mer­ci. Seul hic : le ma­que­reau est un peu plus gras que la sar­dine. À dé­gus­ter avec des lé­gumes verts. Le thon C’est le moins gras des trois, donc à uti­li­ser sans mo­dé­ra­tion en sand­wich mais sans mayo, ou dans une ni­çoise. En plus, il est presque aus­si riche en fer que la vo­laille.

Mer­ci au Dr Jean-Mi­chel Bo­rys, mé­de­cin nu­tri­tion­niste.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.