ILS FONT QUOI AVEC LEUR MEILLEURE AMIE ?

Qu’on soit ja­louses (ou pas), par­fois on ai­me­rait bien sa­voir ce que font les hommes sans nous.

Cosmopolitan (France) - - PAROLES D’HOMMES - Par Pé­né­lope We­ber. Pho­to Nick On­ken.

TT­rois fois par se­maine, je re­joins ma meilleure pote pour faire un jog­ging sur les quais. Il y a de la sueur, de l’ef­fort et de l’en­du­rance… Mais ab­so­lu­ment rien de sexy ! Et comme mon amou­reuse dé­teste le sport, ça l’ar­range de re­fi­ler la cor­vée à quel­qu’un d’autre. Gré­goire, 30 ans

Char­lotte et moi, on était dans la même bande de potes au ly­cée à Gre­noble. Dix ans plus tard, on est les seuls à être res­tés en contact. Elle ha­bite à Pa­ris et moi à Lyon, mais chaque an­née en juin, on se re­trouve pour une ran­do. La barre des Écrins, l’ai­guille Verte, les dents du Mi­di… C’est de­ve­nu notre tra­di­tion, quoi qu’il ar­rive, on se dé­brouille pour se li­bé­rer trois quatre jours et on marche. Au re­fuge, on dé­briefe de la jour­née et de la vie. Pour­vu que ça dure. Marc, 27 ans

Par­fois Mi­na vient me cher­cher au bou­lot, on va au ca­fé d’à cô­té et on parle de tout. De nos ado­rables ma­ri et femme, de nos frères et soeurs prise-de-têtes, de nos boss ma­ni­pu­la­teurs, de nos réus­sites, de nos bou­lettes, de tout quoi. Tou­jours avec un verre de bon vin qu’on re­nou­velle jus­qu’à ce qu’on ait peur de se faire en­gueu­ler en ren­trant chez nous. Mais la plu­part du temps quand on rentre, nos conjoints rou­pillent comme des bien­heu­reux. Ça, on se le dit le len­de­main par tex­to. Laurent 41 ans

Avec Élise, on est en couple de­puis cinq mois. Et la plus heu­reuse pour moi, ce n’est pas ma mère, mais ma meilleure amie. Elle s’est don­né une mis­sion : « Celle-là, faut tout faire pour la gar­der. » Com­ment ? Grâce, entre autres, à ses bons conseils, ses idées de sur­prises ou de ca­deaux, bref ses trucs de fille que je fi­nis par in­té­grer mais, hon­nê­te­ment, y avait du bou­lot. Hu­go, 31 ans

Lu­cie, c’est mon co­pain gar­çon avec des che­veux longs et un tour de poi­trine. As­sis sur le ca­na­pé, on boit des bières et par­fois on surfe sur Fa­ce­book pour re­trou­ver le mec qu’elle a em­bras­sé à la der­nière soi­rée. Je lui donne mon avis et elle me donne le sien sur la fille avec qui j’ai pas­sé deux ans et qui m’a quit­té en me trai­tant d’at­tar­dé émo­tion­nel : « De toute fa­çon, elle ne te mé­ri­tait pas. » On est 100 % hon­nêtes, c’est ça qui est rare. Cé­dric, 28 ans

On va sur les pistes de kar­ting. En gé­né­ral ça em­merde les filles, mais Mo­na, elle, adore. Elle gagne une manche, puis c’est mon tour et ain­si de suite. Ça nous fait tou­jours une bonne rai­son d’y re­tour­ner. Jules, 32 ans

Plus grand-chose… Ma co­pine est trop ja­louse. Même si je lui ré­pète en boucle que Ca­ro est une amie d’en­fance, ça passe mal. Du coup, j’es­pace de plus en plus les ren­dez-vous avec Ca­ro… qui me re­proche de la lais­ser de cô­té. Je me sens coin­cé, et elle me manque. Mais je ne sais pas men­tir et je n’ai pas en­core trou­vé un moyen de l’im­po­ser. Fa­brice, 27 ans

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.