JAMES JAG­GER

Le fils de Mick Jag­ger et Jer­ry Hall, ac­teur et mu­si­cien, a tout pour plaire. Et, cher­ry on the cake, il ne se prend pas au sé­rieux.

Cosmopolitan (France) - - LE CHOUCHOU - Par Flo­rence TrŽ­dez

Son nom est Jag­ger. James Jag­ger. Im­pos­sible ce­pen­dant d’évo­quer son pres­ti­gieux dad­dy de­vant lui, car le chou­chou a fer­me­ment in­ter­dit toute ques­tion ou al­lu­sion à ce su­jet. Mais son ADN le tra­hit. Pas très à l’aise avec les jour­na­listes, ce tren­te­naire au charme dis­cret a exac­te­ment la même bouche, sexy char­nue, que pa­pa. Et dès qu’il l’ouvre, cette bouche, la même voix. À part ça, ce­lui qu’on a vu dans « Vi­nyl » – une sé­rie pro­duite par… Mick Jag­ger – semble as­pi­rer à une vie plus tran­quille que sa rock star de père. « Je suis de­ve­nu ac­teur un peu par ha­sard, dit-il, parce que mon prof de théâtre, au ly­cée, m’a con­vain­cu que j’en étais ca­pable. C’est mon mé­tier, mais je ne le lais­se­rai ja­mais em­pié­ter sur ma vie pri­vée, et si ça la per­turbe trop, j’ar­rê­te­rai. C’est trop es­sen­tiel d’être là pour sa fa­mille, sa femme, ses en­fants, c’est plus im­por­tant qu’une car­rière. Cer­taines per­sonnes ne se­ront pas d’ac­cord avec moi ou me trai­te­ront de mau­viette, mais je m’en fous. » Un ange passe (qui chante « I can’t get no sa­tis­fac­tion » dans un mi­cro ?). Le fils de Mick et de Jer­ry Hall, qui a été aus­si chan­teur, au sein du groupe punk Tur­bo­geist, et s’est ma­rié en avril 2016 avec sa com­pagne de­puis sept ans, Anou­sh­ka Shar­ma, une ac­trice de Bol­ly­wood, était, semble-t-il, l’homme par­fait pour in­car­ner la nou­velle cam­pagne du par­fum Stron­ger With You d’Em­po­rio Ar­ma­ni. Car celle-ci, réa­li­sée par Fa­bien

Son ac­tu : Il est l’égé­rie de la nou­velle cam­pagne du par­fum Stron­ger With You d’Em­po­rio Ar­ma­ni.

Cons­tant, au­teur d’un documentaire sur Ca­rine Roit­feld (« Ma­de­moi­selle C. »), est dé­cli­née en plu­sieurs épi­sodes et montre un couple amou­reux au quo­ti­dien : un type co­ol, un peu comme lui, avec une fille co­ol, in­ter­pré­tée par l’ac­trice Ma­til­da Lutz. « Rien à voir avec les ha­bi­tuelles pubs pour par­fum ul­tra so­phis­ti­quées, un peu ir­réelles, dit-il. Là, il fal­lait don­ner l’im­pres­sion qu’on est dans la vraie vie. » Et la vraie vie, le tendre James, même s’il est né avec une cuiller d’ar­gent dans la bouche, adore s’y frot­ter, jure-t-il. En­ga­gé dans la sau­ve­garde des océans, il mi­lite ac­ti­ve­ment pour Pro­jet O, un pro­gramme de l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la conser­va­tion ma­rine. Il ne re­chigne pas à plon­ger dans les eaux gla­cées de la mer Cel­tique, sur les côtes du pays de Galles, l’un de ses spots pré­fé­rés. Ni à faire son fou­fou sur les pla­teaux de tour­nage. « Ma spé­cia­li­té sur “Vi­nyl” ? Entre deux prises, je pre­nais très peu de temps pour chan­ger de cos­tume, je re­ve­nais en ca­ti­mi­ni sur le pla­teau, et lorsque le réa­li­sa­teur com­men­çait à de­man­der où j’étais pour la prise sui­vante, il s’aper­ce­vait alors que j’étais à cô­té du perch­man, ou du di­rec­teur pho­to. J’adore faire des blagues pour dé­tendre l’at­mo­sphère. » Une at­ti­tude dé­ci­dé­ment très chou­chou.

Son style : « J’ai eu ma pé­riode punk, où je m’ha­billais vrai­ment n’im­porte comment. Main­te­nant, je suis plu­tôt clas­sique, avec une touche rock’n’roll chic. Je suis fan de ma­tières na­tu­relles comme la laine, le lin ou le co­ton. » Ses pas­sions : « Je fais beau­coup de surf et de plon­gée, je suis mu­si­cien, j’adore prendre des pho­tos. Je tiens un jour­nal de voyage et je suis en train d’écrire ma pre­mière pièce de théâtre. » Ses mo­dèles : « Je res­pecte beau­coup Mi­chael Shan­non, l’ac­teur de “Board­walk Em­pire”, et ses choix de films, tan­tôt ci­né­ma d’au­teur, tan­tôt grand pu­blic. Et je suis fan de Da­niel DayLe­wis. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.