#pren­dre­de­la­hau­teur

Cosmopolitan (France) - - ÉDITO - @ma­rie­la­fon­ta

Les vieilles que­relles sont ou­bliées. L’amie qui m’a fait un coup de p*** est par­don­née. Je me sou­viens de tout pour­tant – « Ah, mais tu sais, ça s’est fait tout seul, un peu par ha­sard… » Oui en­fin, dans les faits, elle s’est quand même bar­rée en va­cances avec mon ex (p. 106). Mais bon, c’est loin. De­puis, je sais à qui j’ai af­faire, je fais avec. Je me concentre sur ce rayon de so­leil dé­li­cieux qui tape sur mon verre de ci­tron­nade. La dou­ceur de l’été m’en­va­hit. Je tourne len­te­ment les pages de mon livre. Je ne lis pas vrai­ment, j’écoute. At­ta­blée de­vant moi, une femme ra­conte à son amie la vie d’un peintre po­lo­nais, ré­fu­gié au Bré­sil après la guerre, qui s’est ins­tal­lé dans un arbre. Son his­toire est exal­tante, je m’en veux un peu d’in­ter­cep­ter ce qui ne m’est pas des­ti­né, mais c’est plus fort que moi. Je me pro­mets de le goo­gler en ren­trant*. Je sai­sis en­core au vol quelques bribes de conver­sa­tions, une his­toire de Ja­po­nais qui au­raient in­ven­té un pe­tit boî­tier qui, re­lié à un por­table, si­gna­le­rait à son pro­prio s’il a bonne ha­leine, sent des pieds… je me bouche les oreilles. Je re­prends mon livre là où je l’ai cor­né, et la pre­mière phrase qui me saute aux yeux c’est « Cou­per le son ». Oui, d’un cô­té, j’aime res­pec­ter l’in­ti­mi­té des in­con­nus, de l’autre, j’adore sa­voir ce qu’ils se ra­content, j’as­sume mes contradictions, p. 79. Vous aus­si, vous êtes cu­rieuse ? Al­lez vite p. 102. Bel été in­dien et joyeux apé­ros entre co­pines.

* Le peintre s’ap­pelle Frans Kra­jc­berg, il est âgé de 96 ans, il vit au mi­lieu des pa­lé­tu­viers au sud de Ba­hia dans une grande ca­bane à dix mètres du sol…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.