PA­ROLES D’HOMMES : LA DER­NIÈRE FOIS QU’ELLE VOUS A SUR­PRIS

Par­fois on les bluffe, à d’autres mo­ments moins…

Cosmopolitan (France) - - SOMMAIRE - Par Hé­lène Faure. Pho­to Ca­sey Rod­gers.

Par­fois on les bluffe, à d’autres mo­ments moins… Par Hé­lène Faure.

En ou­vrant ma sa­coche de bou­lot, je suis tom­bé sur sa cu­lotte. Sa ma­nière à elle de me faire com­prendre qu’elle n’en por­tait pas… Maxime, 29 ans

Zoé nous a ins­crits au se­mi­ma­ra­thon de Saint-Ma­lo. Et main­te­nant, tous les week-ends, elle m’en­traîne. Jules, 33 ans

« J’ai ven­du la voi­ture ! Entre le par­king et l’as­su­rance, on éco­no­mise 2 500 € par an. T’en penses quoi ? » J’au­rais pré­fé­ré qu’elle m’en parle avant. Sam, 34 ans Un soir où je ren­trais chez nous plus tard que d’ha­bi­tude, com­plè­te­ment ab­sor­bé par une his­toire de bou­lot, Ma­thilde m’at­ten­dait, as­sise sur le ca­na­pé, dans le noir, toute nue. En al­lu­mant la lu­mière, j’ai eu la peur de ma vie. J’ai hur­lé et fait un bond de deux mètres. Le temps que je me calme, Ma­thilde riait en­core. Sté­phane, 27 ans

Le jour où elle m’a dit : « J’ai dé­mis­sion­né. » Ça fai­sait long­temps qu’elle n’était plus épa- nouie dans son job, mais elle n’osait pas sau­ter le pas. J’ai été très fier d’elle. Ju­lien, 28 ans

Elle s’est fait ta­touer mon pré­nom sur le poi­gnet… sans me pré­ve­nir. J’ai fait une grosse crise d’an­goisse, et je l’ai quit­tée sur le champ. Clé­ment, 31 ans

Je sors de­puis peu avec mon amie d’en­fance. Le jour de Noël, elle m’a avoué qu’elle aus­si, à 12 ans, avait rê­vé que je l’em­brasse… Ah bon ? !…

Ré­gis, 35 ans

On s’est ren­con­trés dans un bar, on a tout de suite ac­cro­ché, on a pas­sé la nuit chez moi… Le len­de­main, ma té­lé avait dis­pa­ru. Oui, ma TÉ­LÉ. Na­tha­naël, 26 ans

C’est elle qui a eu l’idée : une soi­rée sans élec­tri­ci­té. Des fro­mages af­fi­nés et du bon vin, éclai­rés à la bou­gie. Elle avait aus­si pré­vu des jeux de so­cié­té. Fi­na­le­ment, on a trou­vé d’autres oc­cu­pa­tions… Édouard, 31 ans

Je ve­nais à peine de la ren­con­trer quand j’ai dû par­tir à New York pour une mis­sion de plu­sieurs mois. Im­pos­sible pour elle de prendre des va­cances. Elle a tra­ver­sé l’At­lan­tique en avion pour me re­joindre… le temps d’un long week-end. In­ou­bliable ! Ma­rin, 28 ans Je l’ai vue en train de lire mes tex­tos. Pour moi, c’est la ligne rouge à ne pas fran­chir. Marc, 29 ans

Quand elle m’a dit : « Et pour­quoi pas la Bre­tagne ? » Ça fai­sait plu­sieurs an­nées que j’essayais de la convaincre de quit­ter Pa­ris. Ni­co­las, 35 ans

Je pen­sais qu’on at­ten­dait une fille… Eh non ! C’est un fils qui est ar­ri­vé, Ma­lek, que j’ap­pelle de­puis « ma sur­prise ». Gilles, 26 ans

Oli­via sait que j’adore les feux d’ar­ti­fice. Sans rien me dire, elle a ré­ser­vé une table au res­tau­rant de la tour Eif­fel le soir du 14-Juillet. On au­rait vrai­ment dit que le feu d’ar­ti­fice était ti­ré pour nous… J’en ai en­core des fris­sons. Pierre, 34 ans La pre­mière nuit qu’on a pas­sée chez elle, au réveil on a pe­tit­dé­jeu­né tout nus… Avant qu’elle ne fasse la vais­selle toute nue. Waouh ! Ben­ja­min, 33 ans

En ou­vrant notre or­di­na­teur, je suis tom­bé sur une conver­sa­tion Fa­ce­book avec sa soeur. Elle di­sait avoir peur de tom­ber amou­reuse. Pas de moi, en re­vanche. An­toine, 27 ans

Une fille de mon taf sur qui je flashe de­puis des mois a fi­ni par prendre les choses en main : « Je n’suis pas loin de chez toi, j’achète des su­shis et je monte

te voir ? » Elle m’a un peu bous­cu­lé mais elle a eu rai­son. Étienne, 29 ans

C’était di­manche soir, quand elle est ren­trée de l’en­ter­re­ment de vie de jeune fille de sa meilleure amie. Elles avaient pris un cours d’ef­feuillage… Has­san, 34 ans

Quand elle a rom­pu par SMS. Même pas de texte, juste trois emo­jis. Xa­vier, 29 ans

Ça fait long­temps que j’ai un blog de bande des­si­née. Pour mon an­ni­ver­saire, elle a fait im­pri­mer et re­lier les planches pour pour­voir m’of­frir mon pre­mier al­bum. Yan­nick, 32 ans Elle a fait une cap­ture de mon bu­reau d’or­di­na­teur, puis en a fait… mon fond d’écran. J’ai mis plu­sieurs mi­nutes à com­prendre pour­quoi rien ne se pas­sait quand je cli­quais sur les icônes. Et pour­quoi elle riait comme une ba­leine. Thi­baut, 26 ans Quand je me suis aper­çu qu’elle avait ef­fa­cé le nu­mé­ro de mon ex dans mon té­lé­phone… J’ai été

mi-flip­pé, mi-flat­té. Mar­co, 23 ans Je l’ai ame­née au ma­riage de mon frère, c’était la pre­mière fois qu’elle ren­con­trait toute ma fa­mille. Je ne me sou­viens pas de tout, en re­vanche je me rap­pelle très net­te­ment la fin de la soi­rée : elle avait col­lé une claque à mon pe­tit frère. Ro­nan, 31 ans

Quand elle m’a ra­con­té qu’elle avait eu une aven­ture les­bienne avant de me ren­con­trer. Je dois dire que j’ai été un peu dé­çu quand elle m’a avoué que c’était un pois­son d’avril… Jan, 25 ans

Un ma­tin où je n’avais vrai­ment pas en­vie d’al­ler tra­vailler, elle a ap­pe­lé mon chef pour lui dire que j’avais été ma­lade toute la nuit, puis sa chef à elle pour lui dire la même chose. Son aplomb m’a bluf­fé et à la clé, une vraie jour­née dé­tente en tête à tête. Yvan, 33 ans Quand elle m’a pro­po­sé que, le soir de la Saint-Va­len­tin, on reste à la mai­son en man­geant une piz­za de­vant un film d’hor­reur. Je crois que c’est aus­si la pre­mière fois que je lui ai dit « Je t’aime »… Scott, 24 ans

Elle s’est fait plein de faux ta­touages, pla­cés à des en­droits stra­té­giques sur tout le corps. Comme un jeu de piste… Florent, 27 ans

Une fois par an, on fait des va­cances « dé­tox » : une se­maine l’un sans l’autre, pen­dant la­quelle on ne com­mu­nique que par des­sins ou pho­tos. Cette an­née, le der­nier jour, elle m’a en­voyé un des­sin d’elle en­ceinte… Am­broise, 35 ans

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.