L

Cosmopolitan (France) - - ÉDITO -

a jour­née a pour­tant bien com­men­cé. Le so­leil brille, j’ai un ma­ga­zine, un quart d’heure de­vant moi et une ter­rasse chauf­fée qui me tend les bras. Je com­mande un double es­pres­so, une tar­tine avec de la confi­ture, le bon­heur. À peine ai-je ou­vert le jour­nal qu’un type à la mine peu amène s’avance vers moi, me toise et me dit « Dé­gage ! » « Par­don, je m’étrangle, je n’ai pas bien com­pris. » « T’as rien à faire là ! » Ben, en fait si, je vais boire un ca­fé mais avant, comme l’Os­tro­goth ne bouge pas, et qu’aux tables voi­sines ex­clu­si­ve­ment mas­cu­lines per­sonne ne moufte, je vais voir le pa­tron pour qu’il me dé­bar­rasse de ce ma­lade. Le pa­tron n’a pas vou­lu s’en mê­ler, il s’est conten­té d’un pe­tit signe de la main en di­rec­tion de l’im­por­tun qui a fi­ni par se ras­seoir plus loin. Mon ca­fé a eu un goût un peu amer et je me suis dit : les filles ont in­té­rêt à oc­cu­per l’es­pace pu­blic dans le quar­tier… En at­ten­dant, s’il a réus­si à gâ­cher mon mo­ment, il n’a pas sa­bo­té ma jour­née. Bien au contraire, il m’a don­né la niaque, ce couillon. Et ré­veillé mon en­vie de chan­ge­ments. Chan­ger de com­bats, de quar­tier, de fa­çon de tra­vailler, ou de… L’im­por­tant, c’est d’al­ler au bout de ses en­vies. Com­ment ? C’est p. 105. Très bonne jour­née. @ma­rie­la­fon­ta

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.