Ça s’est fait tout de suite

Dix ans de dif­fé­rence d’âge ne change rien à l’af­faire.

Cosmopolitan (France) - - RENCONTRE - Par Jeanne Du­lac. Pho­to Sté­pha­nie La­combe.

Anne-Vic­toire : En 2016, j’ar­rive cé­li­ba­taire au ma­riage d’une amie. Pen­dant le dî­ner, les té­moins du ma­rié font le tour des tables. Fran­çois-Xa­vier en fait par­tie. Je le re­marque tout de suite : c’est le plus grand, il est plus âgé aus­si. Je lui dis que s’il veut me cho­per, il doit d’abord me faire dan­ser. On ne se quitte pas de la soi­rée. Il me de­mande mon nu­mé­ro avant de re­par­tir à Pa­ris. Zé­ro nou­velle.

Pre­mier bai­ser ?

Au ma­riage, sur la piste de danse. Je suis dans ses bras, j’ai la tête qui tourne. On est fil­més, mais je ne vois que lui.

Et après ?

On fi­nit par se voir. J’an­goisse. Il est plus ma­ture que les mecs avec qui je suis sor­tie, il a dix ans de plus que moi. Je lui avoue que je dors avec des pe­luches… ça passe. On s’or­ga­nise quelques jours en Ita­lie. Une étape pour sa­voir si j’ai rai­son d’y croire. Oui ! C’était gé­nial.

Plus beau sou­ve­nir ?

Au bar avec des potes, mes yeux plongent dans les siens… Le soir même, il me confie les clés de son ap­part.

Plus gros dé­faut ? Je ne sais plus ce qu’est le si­lence…

Son cô­té prof de fran­çais. J’ai l’im­pres­sion d’avoir 10 ans !

Plus belle qua­li­té ?

Il est très at­ten­tion­né. En hi­ver, quand je vais me cou- cher, la bouillotte me chauffe dé­jà la place. Fran­çois-Xa­vier : Je suis le té­moin, mais ce ma­riage tombe mal, vu mon agen­da char­gé. Je suis là, mais j’ai pas trop la tête aux filles quand une co­pine me dit : « Tu connais Anne-Vic­toire ? » On dé­marre sur une conver­sa­tion ba­nale mais en cinq mi­nutes, cette fille m’ac­croche. Elle a des yeux su­blimes, une re­par­tie de dingue. Je sens qu’elle me teste, alors je donne tout ce que j’ai. Je ne di­rais pas que c’est un bai­ser qui compte, mais c’est à ce ma­riage qu’on a scel­lé nos lèvres pour la pre­mière fois. Quand je rentre à Pa­ris, elle part, quand je pars, elle reste. Puis on dé­cide de par­tir trois jours en Ita­lie, c’est mer­veilleux. À notre re­tour, elle parle de trou­ver un ap­part, je lui lâche d’abord les clés du mien, je veux qu’elle soit prête… On vit en­semble de­puis dix mois. Ca­pri. Notre pre­mier week-end en­semble. On est sous le so­leil, plage de rêve, l’eau trans­pa­rente… Le bon­heur. Anne-Vic m’ap­porte le meilleur d’une fille de 28 ans so­lide, avec un cô­té en­core un peu ado avant la tren­taine.

Der­nier tex­to ? Des pro­jets ? On dé­mé­nage bien­tôt. Notre pre­mier chez-nous. Je cherche un lieu ro­man­tique pour faire ma de­mande.

« Dou­dous tristes sans toi. Moi en­core plus. Re­viens vite ! » « Tou­jours pas de chauf­fage à la mai­son, je t’at­tends pour me ré­chauf­fer ! »

Fran­çois-Xa­vier, 37 ans, di­rec­teur de pro­duits Web, et Anne-Vic­toire, 28 ans, hô­te­lière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.