LA VI­TA­MINE C… TOUT FAIRE !

Cosmopolitan (France) - - LA RÉPONSE -

La vi­ta­mine C, c’est in­dis­pen­sable. En bois­son ou en sé­rum, elle a des bien­faits sur notre peau et notre san­té. La preuve par 3. Notre or­ga­nisme, pour bien fonc­tion­ner, a be­soin de 110 mg par jour de vi­ta­mine C, soit dix fois plus que la E ou la D. On ne risque ni sur­do­sage ni ef­fets se­con­daires, car le corps prend ce dont il a be­soin et éli­mine le reste. Elle pro­tège contre la fa­tigue, les al­ler­gies, la dé­prime pas­sa­gère et… les rhumes. 3 as­tuces pleine forme : On la consomme tous les jours, sous forme de fruits ou de lé­gumes. Le mieux : un fruit fraî­che­ment pres­sé et bu aus­si­tôt car la vi­ta­mine C ne se conserve pas. On re­père les pro­duits riches en vi­ta­mine C : baies de go­ji sé­chées, wok de lé­gumes… Et, au rayon frais, les jus de fruits avec la men­tion « vi­ta­mine C ga­ran­tie ». En com­plé­ment ali­men­taire, quand on ne mange pas les cinq fruits et lé­gumes re­com­man­dés, tous les ma­tins on prend un com­pri­mé d’acé­ro­la 1 000 mg, qui ap­porte les 150 mg né­ces­saires. Elle di­mi­nue de 55 % les ef­fets oxy­dants, ceux qui ac­cé­lèrent son vieillis­se­ment. Elle calme aus­si les in­flam­ma­tions et, on le sait moins, les crises d’ac­né grâce à ses pou­voirs as­sai­nis­sants, anti-rou­geur et anti-bac­té­rien. 2 as­tuces ba­by face : En ville, Si on vise l’ef­fet re­pul­pant, on s’offre un soin avec 15 % de vi­ta­mine C sta­bi­li­sée mi­ni­mum. Et on est régulière dans son ap­pli­ca­tion, ma­tin et soir. Elle a un ef­fet pee­ling. As­so­ciée à une tex­ture au pH acide (entre 4,5 et 7), elle éli­mine tout : pores di­la­tés, im­per­fec­tions, taches nais­santes, ri­dules, et laisse la peau écla­tante. 3 as­tuces teint frais : Sous sa forme pee­ling, la vi­ta­mine C s’ap­plique le soir, sur peau propre, en évi­tant le con­tour des yeux, et en pre­nant soin d’uti­li­ser un SPF 15 mi­ni­mum le jour le temps de la cure. Dès qu’il fait beau (oui, même l’hi­ver), on glisse deux noi­settes de vi­ta­mine C sous son soin. En ef­fet, la vi­ta­mine C nous évite taches et ri­dules. Pour qu’elle reste ac­tive, il faut la pro­té­ger de l’air, la lu­mière et la cha­leur. Mode d’em­ploi : bien re­fer­mer le fla­con, puis le ran­ger au fri­go. En­fin, quand le pro­duit de­vient mar­ron, c’est que la vi­ta­mine C est oxy­dée donc bonne à je­ter.

Mer­ci à Cy­rille Te­linge, fon­da­teur de la marque No­vex­pert, et Alexa An­dré, di­rec­trice scien­ti­fique SVR. En mousse Elle s’uti­lise en masque coup d’éclat ou en soin de nuit cos­taud. Hy­dra­cid C50 masque, SVR, 26 €.

En cure Au me­nu : 15 % de vi­ta­mine C pure as­so­ciée à un cock­tail de ci­trus, pin ma­ri­time, vi­ta­mine E et acide hya­lu­ro­nique. 3 à 5 gouttes le soir, en cure de dix jours, Lif­tac­tiv, Vi­chy, 30 €.

En net­toyant ex­press Elle s’ac­tive à l’eau grâce à une tex­ture éton­nante et fait le teint frais en moins d’une mi­nute. À uti­lise trois fois par se­maine. Flash Rinse, REN, 39 €.

En sé­rum pro­tec­teur Elle est la meilleure pa­rade anti-âge en cas de stress, de nuits blanches ou de pics de pol­lu­tion. Quelques gouttes avant ou mé­lan­gé à son soin ha­bi­tuel, ma­tin et/ou soir. Boos­ter à la vi­ta­mine C, No­vex­pert, 50 €.

En goutte à goutte Elle ré­veille le teint grâce au NCTF re­vi­ta­li­sant, uti­li­sé en der­mo es­thé­tique. Comp­ter trois se­maines d’uti­li­sa­tion, le ma­tin. C-Re­co­ver, Fi­lor­ga, 60 €.

« sous couche » de vi­ta­mine C obli­ga­toire ! Tous les ma­tins, au ré­veil, on ap­plique un sé­rum do­sé à 5 % mi­ni­mum sur la peau propre. Le temps du pe­tit déj et il au­ra im­pré­gné le vi­sage de ses ac­tions pro­tec­trices contre la pol­lu­tion. En­suite, on passe à sa crème de jour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.