Au­drey

Mère de deux en­fants, elle se met à l’écri­ture de « Ca­len­dar Girl » dans sa cui­sine. Re­pé­rée par un édi­teur, elle a ven­du 40 mil­lions d’exem­plaires cette an­née.

Cosmopolitan (France) - - À 30 ANS - Par Mar­tine Tar­tour. Pho­to Ju­lien Po­part.

Pe­tite, je vou­lais être mu­si­cienne. Je fai­sais par­tie de l’or­chestre de l’école. Je suis la der­nière de quatre filles, on vi­vait dans la ban­lieue de Sa­cra­men­to, mon père na­tu­rel n’a guère don­né signe de vie après ma nais­sance. J’ai eu un beau-père que j’adore. À 10 ans, je tiens un jour­nal in­time. Je ne re­garde qua­si ja­mais la té­lé. En re­vanche, je lis beau­coup, grâce à ma soeur, de huit ans mon aî­née : on par­tage la même chambre, et quand tout le monde dort, elle me fait la lec­ture. 16 ans : je vais à une fête avec mon pe­tit co­pain. On est chez son meilleur ami, dont je tombe raide amou­reuse. Il a trois ans de plus que moi. Ma vie amou­reuse a com­men­cé comme un ro­man… 18 ans : je dé­cide de ne pas al­ler à l’uni­ver­si­té. Les études, c’est un gros sa­cri­fice fi­nan­cier aux États-Unis, et je suis d’un mi­lieu plu­tôt mo­deste. En plus, mes pa­rents quittent la Ca­li­for­nie. Moi, je dé­cide de res­ter. Pour payer ma part de loyer dans une co­lo­ca­tion, je trouve un job, où je res­te­rai dix ans. Je suis char­gée de ré­col­ter des fonds pour des centres mé­di­caux. Avec mon fian­cé, on voyage pas mal. New York, Mexi­co, Mia­mi… 24 ans : on se ma­rie. J’ai tou­jours rê­vé d’un grand ma­riage, on a at­ten­du pour pou­voir se l’of­frir. Je lorgne vers San Fran­cis­co, mais la vie est moins chère du cô­té de Sa­cra­men­to. On achète une mai­son. On tra­vaille tous les deux beau­coup. Je lis tou­jours au­tant, presque trois livres par se­maine. 27 ans : mon fils No­lan naît. Je ne re­garde tou­jours pas la té­lé­vi­sion, mais j’adore revoir en boucle mon film pré­fé­ré : « De grandes es­pé­rances », ti­ré du ro­man de Charles Di­ckens avec Gwy­neth Pal­trow, la puis­sance du rêve qui nous fait cher­cher le bon­heur au-de­là de la sa­gesse. 30 ans : je lis « Fif­ty Shades of Grey ». Je me mets à écrire. Alors que naît mon se­cond fils, je m’ins­cris dans un ate­lier d’écri­ture. Et je pu­blie à compte d’au­teur mes six pre­mières nouvelles. 33 ans : un édi­teur me re­père. Je lui pro­pose les « Ca­len­dar Girl *». Un ro­man par mois pen­dant un an… je me mets au tra­vail. C’est dif­fi­cile, mais j’ai une sorte de foi. Et au­jourd’hui : la sor­tie de douze « Ca­len­dar » en 2017, 40 mil­lions d’exem­plaires ven­dus dans le monde. Je veux juste es­sayer de ne pas dé­ce­voir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.