NOS CONFES­SIONS

Cosmopolitan (France) - - SOMMAIRE - Par Ch­loé Plan­cou­laine et Ma­thilde Ef­fosse

LA PE­TITE SI­RÈNE

De­main ma­tin, je pars en voyage pro et j’ap­prends à l’ins­tant qu’il y a une soi­rée pis­cine or­ga­ni­sée à l’hô­tel. Gé­nial ! En sor­tant du bou­lot, je file chez H&M, et alors que les haut-par­leurs an­noncent la fer­me­ture im­mi­nente, je chope in ex­tre­mis un une-pièce hy­per glam dans ma taille. Rouge, pour que le beau Ti­mo­thée, par­mi les col­lègues in­vi­tés, me re­marque… Le soir de la pool par­ty en sor­tant du bas­sin, j’at­tire son re­gard et ce­lui de toute l’as­sem­blée : mon maillot pen­douille tris­te­ment sur mon ventre. C’est un maillot de gros­sesse. Zé­lie, 31 ans

UN MO­MENT D’ÉGAREMENT

Avec mon ché­ri, on flâne à l’étage livres de la Fnac. « Tu me re­joins au rayon po­lar ? », je lui dis pen­dant qu’il fouine dans les bou­quins de so­cio pour le bou­lot. Un quart d’heure plus tard, je lis la qua­trième de cou­ver­ture d’un Fred Var­gas quand il me frôle. Je sors de ma lec­ture le temps de lui pas­ser une pe­tite main aux fesses. Il se re­tourne et… ce n’est pas lui, mais un quin­qua éton­né par ce qu’il vient de sen­tir. Éléo­nore, 28 ans

GOGOLE TRANSLATE

Je suis amé­ri­caine et je dé­barque de mon Texas na­tal pour un an d’études en France. À la fac de Gre­noble, il y a ce mec qui me plaît beau­coup, et cette pote d’am­phi qui m’en­cou­rage : « Ajoute-le sur Fa­ce­book ! » Je fais une danse de la joie de­vant l’or­di­na­teur quand il m’ac­cepte. Je ne parle pas très bien fran­çais, alors j’évite de me lan­cer dans une longue conver­sa­tion et je vais droit au but : je lui pro­pose un ci­né. Pas de ré­ponse… Dé­çue, je dé­briefe avec ma pote. Elle ex­plose de rire en dé­cou­vrant mon mes­sage : « J’ai­me­rais te prendre au ci­né­ma. » Tra­duc­tion lit­té­rale de : « I’d like to take you to the ci­ne­ma. » Ja­ckie, 22 ans

WANTED

Voyage pour le bou­lot à Londres. À la douane, je sors ma carte d’iden­ti­té. Le doua­nier me dé­vi­sage, passe un coup de fil… « Ma­de­moi­selle, sui­vez-moi, vous êtes re­cher­chée par In­ter­pol. » QUOI ? Après quinze mi­nutes de pa­nique, le gen­darme m’éclaire : j’ai dé­cla­ré ma carte vo­lée il y a trois ans. Je suis soup­çon­née d’usur­pa­tion d’iden­ti­té… Moult ex­pli­ca­tions plus tard, mu­nie d’un lais­sez-pas­ser, j’ai pu prendre le train sui­vant. Ma­thilde, 26 ans

CO-PIPE-LOTE

Après une jour­née en ville à Marseille, on re­prend la route. Il fait beau, on passe par des pe­tites routes dé­sertes… Je croise le re­gard de Da­mien : il sait à quoi je pense…On s’ar­rête sur le bord de la route et je dé­bou­tonne son jean. Au bout de quelques se­condes, il chu­chote, en pa­nique : « At­ten­tion ! » Je sur­saute, tourne la tête et me prends le bord du vo­lant en plein front. Da­mien re­tient un fou rire : fausse alerte, vraie bosse. Ni­non, 29 ans

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.