ÉCHAP­PÉE BELLE

La côte amal­fi­taine, au sud de Naples, re­gorge de gour­man­dises

Cuisine et Vins de France - - Sommaire - Texte : Gilles Pud­lows­ki - pho­tos : Jean-Da­niel Sudres/voyage-gour­mand.com

Au sud de Naples, entre Sor­ren­to et Ra­vel­lo, voi­là une côte lé­gen­daire. Ulysse y ré­sis­ta aux si­rènes. Dif­fi­cile de ne pas cé­der à celles de la gour­man­dise et de la dou­ceur. Un bal­con sur la mer tyr­rhé­nienne.

Le bon­heur à Po­si­ta­no

Riche en pa­laces et en belles tables, c’est le Saint-Tro­pez de la côte amal­fi­taine. Po­si­ta­no, ses de­meures qui dé­grin­golent en cas­cade vers la mer et la plage s’ad­mirent de­puis la ter­rasse du San Pie­tro, ma­gni­fique Re­lais & Châ­teaux, gé­ré avec amour par la fa­mille Cinque.

Délices d’Alois

Ce Belge fla­mand a l’Ita­lie au coeur. Alois Van­lan­ge­nae­ker tra­vailla comme se­cond chez le grand Al­fon­so Iac­ca­ri­no au voi­sin Don Al­fon­so 1890. A la tête des cui­sines du San Pie­tro, il dé­livre une cui­sine vive, fraîche, en­so­leillée.

La gloire des Ru­fo­lo

Clou de la vi­site de Ra­vel­lo, la vil­la Ru­fo­lo charme avec ses jar­dins à flanc de mer et ses co­lon­nades mau­resques qui rap­pellent que les Ru­fo­lo, fa­mille de mar­chands, com­mer­çaient avec l’Orient.

Les charmes de Ra­vel­lo

Ce vil­lage de rêve qui ins­pi­ra Wa­gner pour son Par­si­fal, et or­ga­nise chaque an­née un fes­ti­val à sa gloire, im­pose sa marque avec éclat, livre ses vues sur toute la côte vers sa voi­sine Mi­no­ri qu’on ad­mire de­puis la ter­rasse du Pa­laz­zo Avi­no.

L’in­ci­ta­tion au far­niente

On n’aime pas seule­ment Po­si­ta­no pour ses folles nuits néo-tro­pé­ziennes, ses tables à fleur d’océan (no­tez Chez Black sur votre car­net d’or), mais aus­si pour la simple beau­té de ses barques sur la plage face à l’église San­ta Ma­ria As­sun­ta et sa cou­pole de ma­jo­liques, ces su­blimes faïences ita­liennes.

Gen­na­ro le ma­gni­fique

Gen­na­ro Es­po­si­to ac­cueille avec cha­leur dans sa Torre del Sar­ra­ci­no de Vi­co Equense. La raie aux pois chiches et les pac­che­ri de poulpe font par­tie des mer­veilles qui ont por­té ce sta­giaire de Du­casse vers les 2 étoiles.

Les beau­tés de Praia­no

Praia­no, son église San Lu­ca avec ses pein­tures du XVIe siècle, et, tout proches, la grotte du Sme­ral­do et le fjord de Fu­rore, sont par­mi les points de chute ro­man­tiques de cette côte des mer­veilles dé­diée aux si­rènes. Comme un ru­ban en­chan­té au long de la mer tyr­rhé­nienne.

Les mi­racles du li­mon­cel­lo

Fraîche, di­geste, douce, acide : c’est la li­queur mi­racle de cette côte riche en ci­tron­niers. En di­ges­tif, en apé­ri­tif, l’après-mi­di sur un gâ­teau ( la torte al li­mone !), le li­mon­cel­lo se boit sans soif.

L’à-pic de Cim­brone

A Ra­vel­lo, la vil­la Cim­brone et ses luxu­riants jar­dins plan­tés de ca­mé­lias, roses, cy­près, buis, ac­cueillent le voya­geur en marche vers l’une des plus belles ter­rasses de Mé­di­ter­ra­née. Le bel­vé­dère se dé­couvre comme une sorte de pas­se­relle an­tique.

La côte d’amour

L’en­seigne de la Vil­la Amore à Ra­vel­lo le sug­gère : voi­là bien “la” côte des amou­reux, avec ses villas trans­for­mées en hô­tels qui abri­tèrent des amours cé­lèbres comme celles de Gre­ta Gar­bo à la Vil­la Cim­brone. Ci­tons les Caruso, San Pie­tro ou Avi­no, par­mi les plus glo­rieuses.

Fa­meux Ce­ta­ra

Connu pour son an­chois, le port de Ce­ta­ra l’est tout au­tant pour sa co­la­tu­ra, jus is­su des pois­sons sa­lés, qui en­ri­chit pâtes lo­cales, pois­sons, sa­lades ou soupes. Le vil­lage est aus­si ré­pu­té pour son riche ar­rière-pays avec ses plan­ta­tions de ci­tron­niers.

L’abri des si­rènes

De­puis la ter­rasse du pa­lace Si­re­nuse, cé­lèbre pour sa belle table (la Spon­da), Po­si­ta­no se livre d’un trait avec ses blanches de­meures des­cen­dant en pro­ces­sion vers la mer, avec, en contre­point, la cou­pole de San­ta Ma­ria As­sun­ta. Ver­ti­gi­neux !

Le Bo­cuse d’ici

Au Don Al­fon­so 1890, tan­dis que la blonde Livia et le fis­ton Ma­rio ac­cueillent avec le sou­rire, Al­fon­so Iac­ca­ri­no, re­layé par son autre fils Er­nes­to aux four­neaux, in­carne la qua­trième gé­né­ra­tion de Iac­ca­ri­no aux four­neaux. Sa cui­sine parle le lan­gage de la fraî­cheur et de la vé­ri­té.

Un plat chez Black

Sal­va­tore, alias Black, car tou­jours bron­zé, a fait la gloire de cette ter­rasse sur la plage de Po­si­ta­no. Dis­cus­sion au fil de jour, coude à coude ai­mable, fine piz­za mar­ghe­ri­ta, spa­ghet­tis aux our­sins… Ac­cueil et ser­vice en or.

La perle de la ma­ri­na

A la Ma­ri­na del Can­tone de Ne­ra­no, le Sco­glio, ca­ba­non avec ter­rasse sur la mer, est la mai­son du bon­heur. Les De Si­mone, pay­sans et pê­cheurs, servent leurs propres lé­gumes (divins…) qui ac­com­pagnent loup, mé­rou ou pa­lourdes dites “truffes de mer”. Une halte de rêve !

A Ra­vel­lo, l’église s’ad­mire de­puis les jar­dins de la vil­la Ru­fo­lo do­mi­nant la mer. Cette de­meure du XIIIe siècle ser­vit no­tam­ment de ré­si­dence à Ri­chard Wa­gner.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.