BA­LADE GOUR­MANDE

Le bas­sin d’Ar­ca­chon, un bout du monde face à l’océan

Cuisine et Vins de France - - Sommaire - Texte : Gilles Pud­lows­ki - pho­tos : Jean-Da­niel Sudres / voyage-gour­mand.com

Un bas­sin lé­gen­daire, gour­mand, fu­gueur, moins connu qu’il n’y pa­raît… C’est Ar­ca­chon, si di­vers entre Le Moul­leau et Le Cap-Fer­ret.

Parcs à huîtres, île aux Oi­seaux, eau po­ly­né­sienne : le bas­sin d’Ar­ca­chon, cette mer in­té­rieure, pos­sède sa ma­gie propre et ses tré­sors: banc d’Ar­guin, dune du Pi­lat, parc du Teich. Deux frères, les Pe­reire, ban­quiers du se­cond Em­pire, ont éle­vé une ville à la gloire des va­can­ciers de toutes les sai­sons. Il est de bon ton de sé­pa­rer ici“la ville d’été”– le port, le centre, le front de mer, son aqua­rium, le châ­teau De­ganne de­ve­nu ca­si­no – de“la ville d’hi­ver”, avec son parc val­lon­né, ses arbres, ses de­meures co­lo­niales: villas Tro­ca­dé­ro, Faust – où passe le sou­ve­nir de Gou­nod –, vil­laTo­le­do, al­lée du Mou­lin-Rouge, ou Sé­mi­ra­mis, sur sa col­line, comme un beau ves­tige. Mais ce se­rait oublier Le Moul­leau, plus co­sy, plus dis­cret sur­tout, avec ses élé­gances d’un autre temps. Et Le Py­la-sur-Mer, ses al­lées chics, ses vingt-six ki­lo­mètres de plage, sa mon­tagne de sable longue de trois ki­lo­mètres, large et haute de cinq cents mètres, la plus haute d’Eu­rope.

Un bout du monde

La re­cette pour connaître Ar­ca­chon ?Ten­ter l’es­ca­lade de la dune du Pi­lat, qui fait res­sem­bler ce jo­li bas­sin gi­ron­din au grand Sud ma­ro­cain. Dé­ri­ver sur l’île aux Oi­seaux. Se ris­quer au banc d’Ar­guin. Prendre le ba­teau pour Le Cap-Fer­ret. S’y perdre. Man­ger des huîtres. Se te­nir bra­ve­ment sur le front de mer, même lors­qu’il vente.

Mais le bon­heur est ailleurs. Au Moul­leau, à fleur d’eau. Au parc Pe­reire, sur les hau­teurs. Au Py­la, à la plage. Sur les bords du bas­sin, dans les vil­lages de pê­cheurs, ac­costent les“pi­nasses”, les ba­teaux lo­caux. Gu­jan-Mes­tras,Teich et son parc or­ni­tho­lo­gique, ses parcs à huîtres… Et puis, bien sûr, Le Cap-Fer­ret, avec ses mai­sons co­lo­rées, ses mi­ni­bourgs au long de sa pres­qu’île qui lui donne cou­leur, charme et iden­ti­té. Les Jac­quets, où Phi­lippe Starck a ins­tal­lé sa de­meure sé­ma­phore, Le Ca­non, avec son église mau­resque, seul ves­tige d’une ma­gni­fique vil­la al­gé­rienne, L’Herbe en­core, avec ses ca­banes aux chro­ma­tismes ap­puyés, ses bal­cons co­lo­niaux, ses che­mins tra­ver­sés de rails des­ti­nés à re­mon­ter les ba­teaux. Pour faire bonne me­sure, il y a en­core La Vigne et Grand

Pi­quey, Pi­raillan et Bé­li­saire. Tous forment une unique et vaste com­mune, Lège-Cap-Fer­ret, dont le tra­cé court entre le bas­sin lui-même et le grand océan.

L’At­lan­tique est à deux pas. Les ha­meaux et leurs de­meures lui tournent le dos comme un pied de nez. Face au banc d’Ar­guin gîtent les deux mai­sons sur de hauts pi­lo­tis qu’on nomme ici ca­banes tchan­quées, tchan­ca si­gni­fiant “sur des échasses” en gas­con. Face à Ar­ca­chon-ville, sé­pa­rée par la terre d’An­der­nos et Arès, Certes et Au­denge, leTeich et Gu­jan-Mes­tras, s’étend la pres­qu’île du Cap-Fer­ret. Les mai­sons basses, le phare rouge et blanc, les lieux bran­chés, les res­tau­rants jar­dins, les bars ba­teaux, le Pi­nasse ca­fé… c’est Key West, au large de Mia­mi Beach.

Lorsque le ciel se met de la par­tie, que les bancs de sable sont re­je­tés vers le bord, que les ba­teaux partent en mer, Le Cap-Fer­ret res­semble à un îlot des Ca­raïbes, qui lorgne sur Ar­ca­chon, sa plage fa­mi­liale, Le Moul­leau, Le Py­la-sur-Mer. L’en­semble forme, pour toutes les sai­sons, un bout du monde très ci­vi­li­sé.

L’ île aux Oi­seaux et les ca­banes sur pi­lo­tis, dites «tchan­quées» – ici vues d’avion –, deux perles du bas­sin, comme per­dues entre terre et mer.

Le banc d’Ar­guin, cette im­mense éten­due de sable sur le bas­sin, consti­tue une su­perbe ré­serve na­tu­relle ai­mée des oi­seaux.

Vu d’avion, le phare rouge et blanc du CapFer­ret veille sur le bas­sin.

et Les huîtres d’Ar­ca­chon sont le tré­sor io­dé du bas­sin… et des os­tréi­cul­teurs pa­tients.

La je­tée du bas­sin d’Ar­ca­chon et son ali­gne­ment de ré­ver­bères.

Au Teich, le do­maine de l’Es­tur­geon­nière pro­duit un ex­cellent ca­viar d’Aqui­taine.

Une pi­nasse, le ba­teau tra­di­tion­nel de l’île, file de­vant le vil­lage des Jac­quets.

La dune du Pi­lat évoque, à sa fa­çon ma­gique,une mon­tagne de sable qui pa­raît sor­tir d’un dé­sert sa­ha­rien.

Une pi­nasse tra­di­tion­nelle pa­tiente avant de prendre la mer au port os­tréi­cole d’Ar­ca­chon.

Les cre­vettes grises pê­chées à Au­denge,au do­maine de Certes, par le pê­cheur Paul Giese.

Un ba­teau file à la pa­res­seuse de­vant Pe­tit Pi­quey, l’un des vil­lages du Cap-Fer­ret.

Ca­ne­lés

Huîtres du banc d’Ar­guin po­chées, sauce pou­lette au sa­fran

Tour­ne­dos de maigre aux huîtres

Blan­quette de pa­lourdes aux ha­ri­cots co­cos

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.