LE VRAI-FAUX SUR les con tures

Cuisine et Vins de France - - Quiz - Texte : Fan­ny Pom­mier

A l’ori­gine, la confi­ture ser­vait à conser­ver les fruits

Avant les tech­niques mo­dernes de conser­va­tion (congé­la­tion par exemple), on gar­dait les ali­ments grâce à des sub­stances na­tu­relles : sel, vi­naigre, miel ou sucre. Ain­si, les fruits en­ro­bés de miel ou, plus tard, confits dans du sucre se conser­vaient d’une sai­son à l’autre.

On peut faire des confi­tures au

mi­cro-ondes

Cette mé­thode très ra­pide per­met d’en faire fa­ci­le­ment de pe­tites quan­ti­tés et donc d’es­sayer de

nou­velles re­cettes! Une confi­ture al­lé­gée com­porte 30 % en moins de sucre qu’une confi­ture clas­sique. Le sucre per­met­tant la conser­va­tion, elle se garde moins long­temps. Une pré­pa­ra­tion à base de fruits et d’édul­co­rant ne peut pas s’ap­pe­ler confi­ture.

Pour avoir le droit à l’ap­pel­la­tion “confi­ture”, le pro­duit doit conte­nir plus de fruit que de sucre

Une confi­ture du com­merce doit conte­nir au moins 55 % de sucre et au moins 35 % de fruits.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.