NON AUX SEN­TIERS BAT­TUS !

DÉ­COU­VRIR LA MER­VEILLE LOIN DE LA FOULE

Detours en France - - Grand Angle _ Baie Du Mont-saint-michel -

Dans la rue prin­ci­pale du Mont-saint-mi­chel, on en­tend sou­vent des vi­si­teurs pes­ter contre la vul­ga­ri­té des bou­tiques de sou­ve­nirs et se plaindre de la foule qui s’y presse. Ces com­merces ap­par­tiennent pour­tant à la tra­di­tion du lieu puis­qu’ils existent de­puis le Moyen Âge. Quant à la foule, trois iti­né­raires per­mettent de mon­ter à l’ab­baye en évi­tant la bous­cu­lade.

Louis XI dé­jà s’était plaint, dit-on, du ca­rac­tère mer­can­tile des lieux. Mais il est vrai aus­si que le prin­cipe du sou­ve­nir rap­por­té de voyage est né avec les pè­le­ri­nages. Et dans les Évan­giles dé­jà, ne voit-on pas Jé­sus fus­ti­ger les mar­chands du Temple ? Tout ce­la en­cou­ra­ge­rait donc à consi­dé­rer les étals avec in­dul­gence. Mais cette in­dul­gence n’em­pêche qu’après avoir ac­com­pli la tra­ver­sée par les grèves, il reste quelque chose de bru­tal dans le contact avec la foule de ceux qui « font le Mont-saint-mi­chel » comme ils ont « fait » le cirque de Ga­var­nie et « fe­ront » les châ­teaux de la Loire. La Mer­veille mé­rite mieux.

ÉCHAP­PER À LA FOULE

Qu’il s’agisse du cloître, de la ter­rasse de l’ouest, de l’es­ca­lier de den­telle, par­tout où l’on se sent entre ciel et mer, le ca­rac­tère sa­cré des lieux s’im­pose. Par ailleurs, les éclai­rages so­phis­ti­qués du ré­fec­toire aus­si bien que les voûtes de l’ab­ba­tiale vous conduisent tout na­tu­rel­le­ment à la mé­di­ta­tion. En pre­nant le che­min du re­tour par les grèves, il fau­drait que

Le très pe­tit ci­me­tière du Mont, près de l’église pa­rois­siale Saint-pierre. On y trouve la tombe de la « mère » An­nette Pou­lard, morte en 1931.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.