L’ANTIQUAILLE :

AUX SOURCES DU CHRISTIANISME FRAN­ÇAIS

Detours en France - - Secrets Religieux -

At­ten­tion, sym­bole ! Sur les pentes de Four­vière, l’antiquaille oc­cupe l’an­cien couvent des vi­si­tan­dines. Il abrite ce qui est consi­dé­ré comme le té­moi­gnage ori­gi­nel du christianisme en France: le ca­chot sup­po­sé de saint Po­thin, évêque de la pre­mière com­mu­nau­té chré­tienne de Gaule, alors sous do­mi­na­tion de Rome. En 177, avec 48 autres mar­tyrs, il fut ar­rê­té à Lyon pour avoir té­moi­gné de sa foi car celle-ci s’op­po­sait au culte im­pé­rial ro­main. Une autre chré­tienne du groupe, Blan­dine, fut li­vrée à un tau­reau puis égor­gée.

IM­PRÉ­GNA­TION CHRÉ­TIENNE Em­blé­ma­tique, l’antiquaille est aus­si un lieu pé­da­go­gique. L’es­pace cultu­rel du Christianisme y pro­pose une ré­tros­pec­tive de la re­li­gion, à Lyon et en France, ain­si que des éclai­rages sur les rites by­zan­tins, l’or­tho­doxie, le pro­tes­tan­tisme… On y ap­prend que le se­cond évêque de la ville, Saint-iré­née, mit en ordre la doc­trine du christianisme et per­mit à ses dis­ciples de sor­tir de l’ombre. La ga­le­rie de la Mé­moire ra­conte les per­sé­cu­tions de 177, par­ve­nues à nous grâce à la cé­lèbre lettre re­pro­duite en grec par Eu­sèbe de Cé­sa­rée, qui narre les faits. Saint Po­thin, « je­té dans un ca­chot, res­pi­rait à peine, deux jours après il ren­dit l’âme. » De son cô­té, la crypte des Mo­saïques met en scène le mar­tyre de ces pre­miers chré­tiens et té­moigne de l’art re­li­gieux au xixe siècle. Vi­si­ter ce site, c’est com­prendre pour­quoi l’im­pré­gna­tion chré­tienne est si forte à Lyon. Si l’ar­che­vêque pos­sède le titre ho­no­ri­fique de pri­mat des Gaules, c’est en hon­neur de saint Po­thin, le pre­mier évêque gau­lois, donc fran­çais. Par tra­di­tion aus­si, l’ar­che­vêque de Lyon fi­nit tou­jours par être nom­mé car­di­nal. Cette culture chré­tienne est à l’ori­gine du grand mou­ve­ment de ca­tho­li­cisme so­cial qui émerge en ville au xixe siècle. Bref, le pas­sage à l’antiquaille est cru­cial!

L’an­cien couvent des vi­si­tan­dines abrite ce qui est consi­dé­ré comme le té­moi­gnage ori­gi­nel du christianisme en France : le ca­chot de saint Po­thin.

La crypte des Mo­saïques. Da­tant de 1893, celles-ci évoquent les mar­tyrs de 177, par­mi les­quels saint Po­thin, pre­mier évêque de Lyon. Cet es­pace de 100 m2 vient de faire l’ob­jet d’une res­tau­ra­tion mi­nu­tieuse, qui a re­çu le prix 2018 « Ci­toyens du pa­tri­moine ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.