OLI­VIER BOURGAUD

L’HOS­PI­TA­LI­TÉ À DEMIS

Detours en France - - À Partir De Lyon -

Il fait la bise à une ha­bi­tuée, donne une tape ami­cale sur la joue d’un en­fant, dit un mot gen­til à une ma­man… C’est sa­me­di à Cré­mieu et la bras­se­rie des Ur­su­lines se rem­plit dou­ce­ment, comme chaque fin de se­maine. Ce­la fait dix ans qu’oli­vier Bourgaud a ou­vert ce lieu dans l’an­cienne cha­pelle (1732) du couvent des Ur­su­lines, de­ve­nu après la Ré­vo­lu­tion un ate­lier de fa­bri­ca­tion de chaus­sures. Un bel en­droit, avec une dé­co de ca­rac­tère: plan­cher en pierre, du bois par­tout, es­ca­lier cen­tral fa­çon sa­loon, comp­toir de vente avec ti­reuse à bière.

N'al­lez pas croire que les cuves sont ca­chées : la pro­duc­tion de bière s’ef­fec­tue dans la salle, de­vant les clients. Ceux d’ori­gine ru­rale qui fré­quentent le lieu se mêlent aux nou­veaux ha­bi­tants, cadres, em­ployés, tous en quête d’une vie « dif­fé­rente ». La bras­se­rie fait un peu la syn­thèse entre ces po­pu­la­tions. « Toutes les ca­té­go­ries so­ciales viennent ici. Nous sommes un lieu aty­pique et nous avons su conqué­rir notre clien­tèle. Nous ap­par­te­nons dé­sor­mais au pay­sage de Cré­mieu et même le dé­pu­té-maire (Alain Moyne-bres­sand, ndlr) fait notre pro­mo­tion ! », se ré­jouit Oli­vier Bourgaud. Les concerts pro­po­sés le week-end, qui at­tirent jus­qu’au pu­blic lyon­nais, sont aus­si un élé­ment fé­dé­ra­teur.

Le suc­cès du lieu tient beau­coup à la per­son­na­li­té de son fon­da­teur : « J’aime man­ger, boire, faire la fête. Je vou­lais faire de cette bras­se­rie un es­pace de fa­bri­ca­tion, de dé­gus­ta­tion, de ren­contres, d’ani­ma­tions… », ex­plique l'an­cien pro­fes­sion­nel du tou­risme. Dans ce vil­lage où règne la mixi­té so­ciale, la greffe semble avoir pris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.