PA­TRI­CIA

Doolittle - - Retrouvailles -

“Quand vous êtes née sous X, vous n’avez le droit à rien.”

Sur ce site de ren­contre, Pa­tri­cia est un homme. Le vi­sage pou­pin et la che­ve­lure châ­tain, elle fait dé­fi­ler ces can­di­dates à l’amour une par une. La date de nais­sance, le lieu d’ha­bi­ta­tion, la photo. Elle pour­rait avoir l’al­lure de l’un de ces har­ce­leurs du web qui, der­rière un faux compte, zieute les pro­fils fé­mi­nins. “Je pas­sais des soi­rées en­tières à ne faire que ça. Je traî­nais des heures et des heures des­sus, com­mence-t-elle. Avec mon pro­fil d’homme, j’es­sayais de voir une femme qui pour­rait cor­res­pondre à celle que je cherche.” Celle que Pa­tri­cia cherche est sa mère bio­lo­gique. “Dès que j’avais un pro­fil qui pou­vait cor­res­pondre, qui était dans les cré­neaux de son âge, j’en­voyais un mes­sage pour ex­pli­quer ma si­tua­tion et lui po­ser des ques­tions. J’ai en­voyé des mails au ki­lo­mètre.” Et d’ajou­ter. “Et tou­jours à la clef le déses­poir parce que je ne la re­trou­vais pas.” Pa­tri­cia ne sait pas grand-chose de sa “gé­ni­trice”. Elle s’ap­pel­le­rait Ma­rie Claire, se­rait née le 18 mars 1963, et se­rait is­sue de la bour­geoi­sie vi­ti­cole bor­de­laise. “Je vous laisse ima­gi­ner… Cher­cher des vi­gnobles à Bor­deaux, c’est cher­cher une ai­guille dans une botte de foin”, lâche la femme de trente-deux ans, déses­pé­rée. Et pour­tant celle qui dit “avoir tou­jours sen­ti que ses pa­rents n’étaient pas ses pa­rents” cherche de­puis ses dix-huit

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.