Édi­to­rial

DSI - - ÉDITORIAL - Jo­seph Hen­ro­tin

La pu­bli­ca­tion de la Re­vue stra­té­gique de dé­fense et de sé­cu­ri­té na­tio­nale est in­ter­ve­nue le 13 oc­tobre der­nier, après avoir été re­mise une se­maine au­pa­ra­vant à la mi­nistre des Armées. Con­sul­table par tout un cha­cun, le do­cu­ment n’a pas exac­te­ment la même por­tée que les livres blancs de 2008 et de 2013 dès lors qu’il n’in­clut pas les moyens fi­nan­ciers et ma­té­riels né­ces­saires. On peut y voir une des li­mites de l’exer­cice, mais on peut, nous semble-t-il, éga­le­ment s’en ré­jouir. En ef­fet, les deux pré­cé­dents livres blancs ont sou­mis l’ana­lyse aux moyens que l’exé­cu­tif comp­tait al­louer, ce qui a abou­ti à la tordre pour leur don­ner un sem­blant de co­hé­rence qui n’a guère fait illu­sion.

Ici, le dé­cou­plage au­to­rise une ap­proche pro­fes­sion­nelle de la ques­tion : d’abord l’état des lieux, en­suite la ré­ponse, par l’in­ter­mé­diaire de la pro­chaine loi de pro­gram­ma­tion mi­li­taire. Là où Be­noist Bi­han pou­vait in­ti­tu­ler un de ses ar­ticles « Le vide stra­té­gique fran­çais à la lu­mière du livre blanc 2013 » 1 avant d’évo­quer une « im­pé­ri­tie stra­té­gique 2 », la dé­marche contem­po­raine semble donc plus saine, plus franche et, pour tout dire, plus réa­liste. Et ce, pour le ci­toyen comme pour les nou­veaux membres de l’exé­cu­tif et des As­sem­blées, en bonne par­tie re­nou­ve­lés et dont l’éducation stra­té­gique est, pour cer­tains, à faire.

La dé­marche en­tre­prise est éga­le­ment plus claire : si Ar­naud Dan­jean et son équipe ont eu peu de temps pour réa­li­ser cette Re­vue stra­té­gique, ils ont aus­si pro­duit, peut-être pour la pre­mière fois de­puis 1994, la « stra­té­gie de sé­cu­ri­té na­tio­nale » qui man­quait tant : que sommes-nous, comment voyons-nous le monde, quels sont nos ob­jec­tifs et avec qui les réa­li­ser.

On no­te­ra éga­le­ment qu’après la crise des re­la­tions po­li­ti­co-mi­li­taires de cet été, le do­cu­ment montre un re­gain de vi­gueur du lé­gis­la­tif, dont on avait pu craindre une pos­ture par trop sou­mise à l’exé­cu­tif, et d’au­tant plus sur le coeur du ré­ga­lien. L’exé­cu­tif est ain­si, à cer­tains égards, mis au pied du mur : les constats faits sont à pré­sent pu­blics et plus per­sonne ne peut ar­guer d’une mé­con­nais­sance de la si­tua­tion. Certes, le do­cu­ment peut ici ou là prê­ter à dé­bat et c’est heu­reux en dé­mo­cra­tie. Mais le fond mé­rite au­tant la lec­ture que la mé­di­ta­tion et consti­tue très cer­tai­ne­ment une base de tra­vail so­lide. Il n’y a donc plus qu’à mettre en co­hé­rence la stra­té­gie dé­cla­ra­toire et celle des moyens : c’est cer­tai­ne­ment une autre paire de manches, mais au moins la pre­mière a-t-elle bien été taillée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.