De nou­velles ca­pa­ci­tés

DSI - - VEILLES STRATÉGIQUES -

En Ita­lie, de nou­veaux pro­grammes sont lan­cés dans la fou­lée de la pu­bli­ca­tion du Do­cu­men­to Pro­gram­ma­ti­co Plu­rien­nale 2017-2019, qui tient compte de la mise en place d’un fonds d’in­ves­tis­se­ment, dé­ci­dé en juillet de cette an­née, d’un mon­tant de 12,8 mil­liards d’eu­ros. Il s’agit en pre­mier lieu du pro­gramme Ariete 2, dont le dé­ve­lop­pe­ment ne de­vra pas dé­pas­ser le mil­liard d’eu­ros et le coût de mo­der­ni­sa­tion uni­taire, cinq mil­lions d’eu­ros (un prix guère éloi­gné… de ce­lui d’un char neuf, mais que per­sonne en Europe ne construit plus). À terme, l’ar­mée de terre ita­lienne de­vrait ali­gner 200 chars mo­der­ni­sés en 2028. Une autre mo­der­ni­sa­tion porte sur le Lince 2 «NEC», avec pour ob­jec­tif de dis­po­ser de 2 000 vé­hi­cules en 2034 pour un coût de dé­ve­lop­pe­ment d’un mil­liard d’eu­ros, et un coût uni­taire de 500 000 eu­ros. Par ailleurs, le lan­ce­ment des pro­grammes de mo­der­ni­sa­tion des 8 × 8 Cen­tau­ro et des hé­li­co­ptères A-129 Man­gus­ta était in­ter­ve­nu en 2016. L’ar­mée de terre compte éga­le­ment sur le dé­ve­lop­pe­ment d’un Dar­do 2 (255 uni­tés du vé­hi­cule de com­bat d’in­fan­te­rie à terme), dans le cou­rant de l’an­née pro­chaine.

Le pro­ces­sus d’in­té­gra­tion des forces néer­lan­daises et al­le­mandes se pour­suit. Comme nous l’in­di­quions en 2013, c’est cette fois au tour de la dé­fense aé­rienne des deux pays, tous deux équi­pés de bat­te­ries de mis­siles Pa­triot. Le pro­jet « Apol­lo », of­fi­ciel­le­ment lan­cé le 30 août, vise ain­si à une plus grande in­té­gra­tion des deux pays en ma­tière d’en­traî­ne­ment, d’exer­cices et de mis­sions conjointes. Con­crè­te­ment, Apol­lo re­couvre six sous-pro­jets, dé­ter­mi­nés cha­cun par une cou­leur : Green Apol­lo porte sur la su­bor­di­na­tion du Flu­gab­wehr­ra­ke­ten­gruppe 61 al­le­mand au com­man­de­ment néer­lan­dais, si­tué à Vre­de­peel ; Purple Apol­lo, sur une ca­pa­ci­té bi­na­tio­nale de com­man­de­ment ; Black Apol­lo, sur la stan­dar­di­sa­tion de la doc­trine et des concepts ; Red Apol­lo, sur une aca­dé­mie bi­na­tio­nale ; Blue Apol­lo, sur des ac­qui­si­tions et des pro­jets com­muns, no­tam­ment en ma­tière C-RAM (Contre-ro­quettes, Ar­tille­rie, Mor­tiers) ; Yel­low Apol­lo, en­fin, sur la task-force com­mune pou­vant être mise au ser­vice de L’OTAN.

En France, les Uni­ver­si­tés d’été de la dé­fense ont été l’oc­ca­sion d’une « prise de marques » de la part des ac­teurs – en par­ti­cu­lier après la crise de cet été –, mais éga­le­ment d’une an­nonce por­tant sur l’ar­me­ment des drones MALE Rea­per. Long­temps at­ten­due, cette ca­pa­ci­té fait dé­jà l’ob­jet de débats quant à la na­ture de l’ar­me­ment uti­li­sé : le tan­dem GBU-12/AGM-114 dé­jà à l’oeuvre en France (res­pec­ti­ve­ment dans l’ar­mée de l’air et sur les Tigre de l’ar­mée de Terre) ou les fu­turs mis­siles de MBDA… qu’il reste à dé­ve­lop­per ? La mi­nistre des Armées a aus­si in­di­qué que le fu­tur EUROMALE pour­rait être ar­mé.

La ques­tion ca­pa­ci­taire n’est par ailleurs ja­mais in­té­gra­le­ment ré­so­lue, et Londres va en faire les frais. Alors qu’il s’agit tou­jours de rat­tra­per les ef­fets des aban­dons ca­pa­ci­taires des an­nées 2010, d’autres se pré­sentent. La Royal Na­vy ne dis­po­se­ra ain­si plus de mis­siles an­ti­na­vires Har­poon à par­tir de 2018. Il fau­dra at­tendre les an­nées 2030 pour qu’une ca­pa­ci­té de com­bat an­ti­na­vire trans­ho­ri­zon soit à nou­veau dis­po­nible, avec le FC/ASW (Fu­ture Cruise/ An­ti-ship Wea­pon) fran­co-bri­tan­nique. Certes, Londres a tou­jours des sous-ma­rins nu­cléaires d’at­taque équi­pés de tor­pilles et des hé­li­co­ptères em­bar­qués met­tant en oeuvre des mis­siles an­ti­na­vires lé­gers. Mais, dans la doc­trine bri­tan­nique, ces der­niers ne sont guère là que pour « ache­ver » un bâ­ti­ment préa­la­ble­ment tou­ché par des mis­siles plus lourds. Qu’une fré­gate d’une ma­rine de deuxième rang ne dis­pose plus que de ca­nons pour conduire des frappes an­ti­na­vires pose ques­tion…

Après les Cen­tau­ro et les A-129 Man­gus­ta, c’est au tour des chars Ariete ita­liens d’être mo­der­ni­sés. (© D.R.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.