Les Fran­çais en guerres, de 1870 à nos jours

DSI - - BIBLIOTHÈQUE STRATÉGIQUE - J. H.

Fran­çois COCHET Per­rin, Pa­ris, 2017, 541 p.

His­to­rien pro­li­fique, Fran­çois Cochet pu­blie un très beau vo­lume qui est, en même temps, une vé­ri­table ga­geure par l’éten­due du champ trai­té. L’au­teur ne pro­duit pas seule­ment une « his­toire mi­li­taire » de la France, mais une his­toire to­tale, dont té­moigne une struc­tu­ra­tion en trois par­ties : « Qui com­bat ? », « Pour quoi les Fran­çais se battent-ils ? » et « Les vi­sages du com­bat ». L’ap­proche re­te­nue per­met ain­si de croi­ser dif­fé­rentes his­toires : mi­li­taire stric­to sen­su, mais aus­si so­ciale et tech­no­lo­gique, dans une belle uni­té, très fluide, fai­sant in­ter­agir l’homme et le pays. Co­rol­laire lo­gique, l’au­teur com­mence son étude à par­tir de 1870 et pas avant, ce qui per­met certes de ré­duire la taille de l’ou­vrage, mais sur­tout d’ap­pro­cher son ob­jet d’une ma­nière plus fine et fi­na­le­ment plus contem­po­raine. Con­crè­te­ment, le tra­vail réa­li­sé n’est pas que des­crip­tif. À tra­vers tout l’ou­vrage semble ré­son­ner une in­ter­ro­ga­tion sur la fi­na­li­té de l’en­ga­ge­ment, qui trouve son point d’orgue dans le der­nier cha­pitre, qui rap­pelle qu’il faut at­tendre 1950 pour voir la pre­mière com­mé­mo­ra­tion de la guerre de 1870 – 80 ans plus tard donc. La ré­flexion de l’au­teur montre ain­si la re­la­tion étroite entre guerre et politique sur nombre d’as­pects, jus­qu’aux plus po­lé­miques. On ne peut donc s’em­pê­cher, à cette lec­ture, de gar­der en tête les débats de cet été sur la place d’un CEMA de plus en plus can­ton­né, par un glis­se­ment his­to­rique, à une place d’exé­cu­tant tech­nique. Or un des propres de cet ou­vrage est de mon­trer que le Fran­çais qui s’en­gage au pé­ril de sa vie ne le fait pas pour être un maillon tech­nique, presque déshu­ma­ni­sé. Que lui ré­pond alors le politique, à qui l’opi­nion pu­blique re­proche de plus en plus sou­vent – comme en écho à la condi­tion mi­li­taire – de s’éloi­gner de ses pré­oc­cu­pa­tions ? On le de­vine, ce tra­vail n’est pas uni­que­ment une su­perbe syn­thèse, in­tel­li­gente et ex­haus­tive : comme tous les bons ou­vrages, il in­cite à la ré­flexion et pose des ques­tions qui ne trou­ve­ront pas im­mé­dia­te­ment de ré­ponses. C’est d’au­tant plus le cas qu’il est bien écrit et qu’il est ac­com­pa­gné de quelques cartes, mais sur­tout d’un dense ap­pa­reil de ré­fé­rences. Clai­re­ment, un ou­vrage de ré­fé­rence si l’on s’in­té­resse aux Armées fran­çaises.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.