Ayur­ve­da - LES PRIN­CIPES DE BASE

Esprit Veggie - - Sommaire -

LES PRIN­CIPES DE BASE :

LES CINQ ÉLÉ­MENTS ET LES TROIS DOSHAS

CETTE SCIENCE CONSI­DÈRE QUE LE COS­MOS EST COM­PO­SÉ DE

CINQ ÉLÉ­MENTS : LA TERRE, L’EAU, LE FEU, L’AIR ET L’ETHER (OU L’ES­PACE). CHAQUE ÊTRE HU­MAIN ÉTANT UNE PAR­TIE DU COS­MOS, TOUT COMME

LES ANI­MAUX OU LES PLANTES, CES CINQ ÉLÉ­MENTS COEXISTENT EN LUI. LA SAN­TÉ EST PER­ÇUE COMME UN ÉTAT DY­NA­MIQUE OÙ CES CINQ ÉLÉ­MENTS DOIVENT ÊTRE CONSTAM­MENT OB­SER­VÉS ET RA­ME­NÉS À L’ÉQUI­LIBRE POUR QU’ILS N’ENTRENT PAS EN CONFLIT.

CES ÉLÉ­MENTS PEUVENT SE COM­BI­NER DEUX PAR DEUX, FOR­MANT DES DOSHAS, DES PRIN­CIPES BIO­LO­GIQUES QUI CONTRÔLENT LES CINQ ÉLÉ­MENTS DE LA NA­TURE. IL EN EXISTE TROIS PRIN­CI­PAUX : VATA, PITTA ET KAPHA. CHAQUE ÊTRE VI­VANT POS­SÈDE SA PROPRE RÉ­PAR­TI­TION DES DOSHAS, NOM­MÉE LE TRIDOSHA. L’ÉTUDE DU TRIDOSHA PER­MET AU MÉ­DE­CIN DE FAIRE UN DIAG­NOS­TIC TRÈS PRÉ­CIS DE SON PA­TIENT AU TRA­VERS D’UNE AP­PROCHE COM­PLEXE MAIS TRÈS CO­HÉ­RENTE. EN FONC­TION DE SON TRIDOSHA, IL PEUT SOI­GNER LE PA­TIENT. LE TRAI­TE­MENT DE CE DER­NIER NE SE­RA VA­LABLE QUE POUR LUI ET

À CE MO­MENT DE SA VIE. EN EF­FET, TOUT AU LONG DE NOTRE VIE,

LES DOSHAS SE MO­DI­FIENT EN FONC­TION DE L’ÂGE, DE LA SAI­SON, DE NOTRE LIEU DE VIE, DE NOTRE TRA­VAIL, DU STRESS QUE L’ON SU­BIT, DES ÉVÈ­NE­MENTS HEU­REUX OU TRISTES ET DE LA FA­ÇON QU’ON A DE LES IN­TÉ­GRER (DE LES DI­GÉ­RER). DONC, DEUX PA­TIENTS AYANT

DES MI­GRAINES N’AU­RONT PAS LE MÊME TRAI­TE­MENT.

QUELS OU­TILS POUR LA MÉ­DE­CINE AYUR­VÉ­DIQUE ?

L’AYURVÉDA EST UNE SCIENCE MIL­LÉ­NAIRE, UNE MÉ­DE­CINE NA­TU­RELLE QUI VISE AVANT TOUT À GAR­DER L’ÊTRE HU­MAIN EN BONNE SAN­TÉ, À LE GUÉ­RIR D’ÉVEN­TUELLES MA­LA­DIES ET À CE QU’IL SE RÉA­LISE PLEI­NE­MENT, LE TOUT EN TE­NANT COMPTE DE SES PROPRES SPÉ­CI­FI­CI­TÉS.

LE TRAI­TE­MENT VISE À RÉ­ÉQUI­LI­BRER LES DOSHAS POUR AT­TEINDRE NOTRE RÉ­PAR­TI­TION ORI­GI­NELLE (ET NON PAS UN ÉQUI­LIBRE QUI SE VOU­DRAIT PAR­FAIT). LE MÉ­DE­CIN PEUT UTI­LI­SER DIVERS OU­TILS, MAIS SOU­VENT, CE­LA COM­MENCE PAR UNE CURE DE DÉ­TOXI­FI­CA­TION (QUI PEUT ÊTRE FAITE EN CENTRE DE SOINS). PUIS, SUIVENT DES MÉ­LANGES DE PLANTES ET MI­NÉ­RAUX. SONT ÉGA­LE­MENT PRO­DI­GUÉS DES CONSEILS DE DIÉ­TÉ­TIQUE SUI­VANT LES SA­VEURS DES ALI­MENTS

ET LEUR PRÉPONDÉRANCE À REN­FOR­CER UN ÉLÉMENT.

ET EN­FIN, L’HY­GIÈNE CORPORELLE AU SENS STRICT ET ÉLAR­GI EST PAS­SÉE AU CRIBLE : NET­TOYAGE DES YEUX, NET­TOYAGE DE LA BOUCHE AVEC DE L’HUILE, MAS­SAGES, QUELS EXER­CICES DE YO­GA PRA­TI­QUER... CE­LA VA MÊME JUS­QU’À DES CONSEILS SUR LES TYPES DE COM­POR­TE­MENTS À ADOP­TER, TOUT CE­LA DANS LE BUT DE MAIN­TE­NIR UN BON PRA­NA (SOUFFLE VI­TAL).

Re­cettes ex­traites du livre Ayur­vé­da­food, de San­dra Sal­mand­jee et Éloïse Fig­gé, édi­tions Man­go.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.