« À 25 ans, j’ai ou­vert ma propre épi­ce­rie de pro­duits en vrac », l’his­toire de Jo­han­na

Esprit Veggie - - Tentations De Saison -

« UN JOUR, J’AI EU UN DÉ­CLIC. J’AVAIS RE­JOINT L'AS­SO­CIA­TION DISCOSOUPE, ET C’EST LÀ QUE J’AI OU­VERT LES YEUX SUR LA MA­NIÈRE DONT NOUS CONSOMMONS AU­JOURD'HUI ET L’ÉNORME GAS­PILLAGE EN­GEN­DRÉ. J'AI ALORS VOU­LU RE­VOIR MA FA­ÇON DE CONSOM­MER, ET J'AI COM­MEN­CÉ À ME METTRE AU MODE DE VIE ZÉ­RO DÉ­CHET NO­TAM­MENT GRÂCE À LA LEC­TURE DU BOU­QUIN Ze­ro Waste Home DE BÉA JOHN­SON. J’AVAIS DÉ­JÀ EU BEAU­COUP D'AVEN­TURES PRO­FES­SION­NELLES NON ABOUTIES CAR JE NE TROU­VAIS PAS DE SENS À CE QUE JE FAI­SAIS LA JOUR­NÉE AU BOU­LOT... ET PUIS EST AR­RI­VÉE LA PRE­MIÈRE BOU­TIQUE SANS EM­BAL­LAGE JE­TABLE DE FRANCE, À BOR­DEAUX, LA RE­CHARGE! ÇA NOUS A BEAU­COUP INS­PI­RÉES AVEC MES FU­TURES AS­SO­CIÉES, CAR NANTES EST UNE VILLE AS­SEZ ÉCO­LO ET IL N'Y AVAIT PAS DE BOU­TIQUE COMME CE­LA. ALORS ON A DÉ­CI­DÉ DE CRÉER OBÔCAL! ON A REN­CON­TRÉ QUELQUES DIF­FI­CUL­TÉS CAR FIN 2014, CE N'ÉTAIT PAS EN­CORE « LA MODE », IL A DONC FAL­LU FAIRE CONNAÎTRE NOTRE

PRO­JET, FAIRE DES ÉTUDES DE MAR­CHÉ POUR S'AS­SU­RER QUE ÇA AL­LAIT MAR­CHER... CAR NOUS SOMMES DES FEMMES, JEUNES, QUI EN­TRE­PRENNENT SANS ÊTRE MA­RIÉES ET SANS AVOIR DE COMPTE EN BANQUE BIEN REM­PLIS. IL A FAL­LU CONVAINCRE, MAIS À FORCE DE PER­SÉ­VÉ­RANCE NOUS AVONS RÉUS­SI : LA BOU­TIQUE A OU­VERT EN JUILLET DER­NIER! AU­JOURD'HUI, JE SUIS RAVIE CAR MES CONVIC­TIONS PER­SON­NELLES ET PRO­FES­SION­NELLES SONT EN TO­TALE ADÉ­QUA­TION! JE VOIS QUE TOUT AVANCE DANS LE BON SENS, QUE LES NAN­TAIS S'HA­BI­TUENT PE­TIT À PE­TIT AU ZÉ­RO DÉ­CHET, AUX PRO­DUITS BIO, ET MÊME LO­CAUX! ILS AVANCENT DANS LEUR MA­NIÈRE DE CONSOM­MER, ET C'EST SU­PER ÉPANOUISSANT DE DIS­CU­TER AVEC EUX ».

29

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.