Bien-être ani­mal : ça Bouge!

La guerre est loin d’être ga­gnée mais cer­taines ba­tailles abou­tissent et per­mettent de res­ter op­ti­miste pour l’ave­nir. C’est grâce à la mo­bi­li­sa­tion de nom­breuses as­so­cia­tions mi­li­tantes et à l’en­ga­ge­ment quo­ti­dien de ci­toyens que le monde bouge !

Esprit Veggie - - Sommaire - TEXTE PAR ANAÏS BOCQUET

Parcs aqua­tiques, four­rure, la­pins... on fait le point

La­pinS : La fin dune vie en cage ?

CHAQUE AN­NÉE, PLUS DE 320 MIL­LIONS DE LA­PINS SONT ÉLE­VÉS EN EU­ROPE DONT 37 MIL­LIONS EN FRANCE. OR, 99% DES LA­PINS SONT ÉLE­VÉS EN CAGE. ALORS QUE LES POULES, LES POU­LETS, LES VEAUX, LES PORCS ONT DÉ­JÀ FAIT LࡕOBJET DE NOM­BREUSES LÉ­GIS­LA­TIONS, RIEN POUR LES LA­PINS JUSQUࡕÀ RÉ­CEM­MENT. EN JAN­VIER DER­NIER, LA COM­MIS­SION AGRI­CUL­TURE DU PAR­LE­MENT EU­RO­PÉEN A VO­TÉ EN FA­VEUR DࡕUN RAP­PORT SUR LES LA­PINS D’ÉLE­VAGE PRÉ­SEN­TÉ PAR LE DÉ­PU­TÉ AL­LE­MAND STEFAN ECK. LࡕOBJECTIF VI­SÉ SE­RAIT, À LONG TERME, DE SUP­PRI­MER LES CAGES DE BAT­TE­RIE. TOUT RE­POSE DÉ­SOR­MAIS DANS LES MAINS DE LA COM­MIS­SION EU­RO­PÉENNE QUI DE­VRAIT LAN­CER UN PRO­CES­SUS LÉ­GIS­LA­TIF. AF­FAIRE À SUIVRE.

LeS oeufS de bat­te­rie : Le re­cuL deS in­duS­trieLS

À FORCE DE PRES­SION SUR LES IN­DUS­TRIELS, ET À COUPS DE PÉ­TI­TIONS AU­PRÈS DES CIR­CUITS DE DIS­TRI­BU­TION, LES MI­LI­TANTS ONT FI­NA­LE­MENT RÉUS­SI À LES FAIRE PLIER! LE 30 MAI DER­NIER, LࡕASSOCIATION L214 SE RÉ­JOUIS­SAIT DE LA DÉ­CI­SION DE PANZANI DE NE PLUS UTI­LI­SER DࡕOEUFS DE BAT­TE­RIE DࡕICI À 2025. CE SUC­CÈS SࡕAJOUTE À LA DÉ­CI­SION DES EN­SEIGNES SU­PER U QUI, ELLES AUS­SI, SࡕY SONT EN­GA­GÉES À LࡕHORIZON 2020. PEU À PEU, LES CONSOM­MA­TEURS IM­POSENT LEURS RÈGLES ET CࡕEST TANT MIEUX!

parcS aqua­tiqueS : verS une fer­me­ture pro­gram­mée

GRÂCE À LࡕARRÊTÉ SI­GNÉ DE LA MAIN DE SÉ­GO­LÈNE ROYAL, LA REPRODUCTION DES DAUPHINS ET DES ORQUES EST DÉ­SOR­MAIS IN­TER­DITE. « SANS RE­NOU­VEL­LE­MENT POS­SIBLE, CE­LA SI­GNI­FIE TOUT SIM­PLE­MENT LA FIN PRO­GRAM­MÉE DES CIRQUES MA­RINS SUR NOTRE TER­RI­TOIRE, ET CETTE AVAN­CÉE FRAN­ÇAISE EST HIS­TO­RIQUE » SE RÉ­JOUIT LࡕASSOCIATION SEA SHEPERD, ET NOUS AUS­SI.

La maL­trai­tance poin­tée du doigt

CࡕEST GRÂCE À LA VI­DÉO TOUR­NÉE DANS UN ABAT­TOIR BIO DU GARD ET DIF­FU­SÉE PAR LࡕASSOCIATION L214, QUࡕUN SA­LA­RIÉ DE 24 ANS A ÉTÉ CONDAM­NÉ À HUIT MOIS DE PRI­SON AVEC SUR­SIS, 600 EU­ROS DࡕAMENDE POUR « SÉVICES GRAVES », ET LࡕINTERDICTION DࡕEXERCER EN ABAT­TOIR PEN­DANT CINQ ANS PAR LE TRI­BU­NAL COR­REC­TION­NEL DࡕALÈS. CࡕEST UN SI­GNAL RAS­SU­RANT QUE DࡕOBSERVER LA CONDAM­NA­TION DES EX­CÈS ET DࡕAPPELER AU RES­PECT DES RÈGLES EN VI­GUEUR.

et à Lin­ter­na­tio­naL?

Cor­ri­da : aux Ba­léares et en catalogne, on dit stop!

VIC­TOIRE SANS PRÉ­CÉ­DENT POUR LES MI­LI­TANTS AN­TI-COR­RI­DA DES BA­LÉARES : LES ANI­MAUX NࡕY SE­RONT NI BLES­SÉS, NI TOR­TU­RÉS, NI MIS À MORT À PAR­TIR DE JUILLET DER­NIER. LE TORERO POUR­RA TOU­JOURS AGITER SA CAPE DE­VANT LES YEUX DES TAU­REAUX MAIS PAS PLUS DE 10 MI­NUTES PAR ANI­MAL. LE PAR­LE­MENT CA­TA­LAN AVAIT LUI AUS­SI VO­TÉ LA FIN DES CORRIDAS EN 2010 MAIS, LA DÉ­CI­SION A ÉTÉ RÉ­CEM­MENT AN­NU­LÉE PAR UN TRI­BU­NAL COR­REC­TION­NEL (TC). LA MAIRE DE BAR­CE­LONE, ADA COLAU, A RAP­PE­LÉ VIA SON COMPTE TWIT­TER QUE : « BAR­CE­LONE EST UNE VILLE AN­TI-TAURINE DE­PUIS 2004. QUOI QU’EN DISE LE TC, NOUS FE­RONS RES­PEC­TER LES NORMES QUI EM­PÊCHENT LA MAL­TRAI­TANCE ANI­MALE ». ¡VAMOS ESPAÑA!

Fou­rure : la Ré­pu­blique tchèque sࡕa­ligne LES DÉ­PU­TÉS ONT EN­FIN VO­TÉ À UNE LARGE MA­JO­RI­TÉ LA FIN DES ÉLE­VAGES DࡕANIMAUX POUR LEUR FOUR­RURE DࡕICI AU 31 JAN­VIER 2019. « CE SONT AIN­SI 20 000 VI­SONS ET RE­NARDS QUI SE­RONT ÉPAR­GNÉS CHAQUE AN­NÉE » SE­LON LࡕASSOCIATION ONEVOICE. APRÈS LࡕALLEMAGNE, LES PAYS-BAS, LE ROYAUME UNI, LࡕESPAGNE, OU EN­CORE LA SUISSE, IL EST TEMPS QUE LA FRANCE SࡕY EN­GAGE AUS­SI! SIGNEZ VOUS AUS­SI, SI VOUS LE SOU­HAI­TEZ, LA PÉ­TI­TION POUR LࡕINTERDICTION DES ÉLE­VAGES DE VI­SONS EN FRANCE SUR WWW.VISONSLERESPECT.FR.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.