INI­TIA­TIVES & AL­TER­NA­TIVES

DE DÉ­MO­CRA­TIE PAR­TI­CI­PA­TIVE DANS LA DRÔME

Esprit Yoga - - Sommaire -

Dé­mo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive dans la Drôme

Un vil­lage de la Drôme vit au rythme de la dé­mo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive et montre l'exemple d'une ma­tu­ri­té ci­toyenne qui ap­prend à co­opé­rer.

Pe­tit vil­lage de 1 200 ha­bi­tants, Saillans est de­puis deux ans sous le feu des pro­jec­teurs. Ni­ché au pied du Ver­cors, entre champs de la­vande et vignes, ses ruelles om­bra­gées et ses places où les ha­bi­tants ont plai­sir à se croi­ser, cette pe­tite ci­té vit au rythme d'une ex­pé­rience po­li­tique in­édite de dé­mo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive. Tout est né d'une mo­bi­li­sa­tion spon­ta­née contre un pro­jet de su­per­mar­ché à l'ex­té­rieur du vil­lage. L'an­cien maire sou­te­nait la grande dis­tri­bu­tion sans avoir de­man­dé l'avis de ses ha­bi­tants, bien conscients eux, des risques pour les com­merces du coeur du vil­lage. Vents de­bout, 800 per­sonnes signent une pé­ti­tion pour dire non à ce pro­jet et pour af­fir­mer haut et fort qu'il n'est plus pos­sible de dé­ci­der sans les prin­ci­paux in­té­res­sés. Le su­per­mar­ché fait marche ar­rière. Un pe­tit groupe d'ha­bi­tants lance l'idée d'une réunion pu­blique sans pro­gramme ni can­di­dat. Une cen­taine de vil­la­geois se ras­semble pour plan­cher sur l'état de leur bourg, ses be­soins, ses points forts, ses points faibles. De cet état des lieux naî­tra une liste « Au­tre­ment pour Saillans… tous en­semble » qui rem­por­te­ra la mai­rie au pre­mier tour des élec­tions mu­ni­ci­pales de mars 2014. Consti­tués d'élus is­sus de la so­cié­té ci­vile, no­vices en po­li­tique, la nou­velle mu­ni­ci­pa­li­té base toute son ac­tion sur la trans­pa­rence, la col­lé­gia­li­té et sur­tout la par­ti­ci­pa­tion. Chaque pro­jet est me­né et dé­ci­dé en amont par les ha­bi­tants grâce à une or­ga­ni­sa­tion bien ro­dée de réunions pu­bliques et de com­mis­sions en plus pe­tit co­mi­té.

Res­pon­sable d'un ser­vice d'in­ser­tion pro­fes­sion­nelle pour per­sonnes han­di­ca­pées, Ch­ris­telle Thou­ret, 37 ans, s'est por­tée vo­lon­taire pour ani­mer les com­mis­sions par­ti­ci­pa­tives, comme une quin­zaine d'autres ha­bi­tants for­més à la mé­dia­tion. Ins­tal­lés au vil­lage avec son com­pa­gnon et sa fillette de cinq ans dans une mai­son en bois au­to-construite, Ch­ris­telle vit en ac­cord avec ses en­ga­ge­ments et ses va­leurs. « L'éco­lo­gie, l'éthique, la re­cherche de bien­veillance, c'est ce que je cher­chais. Dans un monde où l'ar­gent et la com­pé­ti­tion do­minent tout, j'ai sen­ti qu'ici on pou­vait faire au­tre­ment, en s'au­to­ri­sant un es­pace d'expérimentation po­li­tique mais aus­si d'amé­lio­ra­tion de la re­la­tion entre les gens ». C'est ce qui fait la sin­gu­la­ri­té de l'ex­pé­rience à Saillans, où le tra­vail sur soi et l'ac­tion pu­blique sont in­ti­me­ment liés. « Moins d'égo, pas de vo­lon­té de prendre le pou­voir et tout mi­ser sur le col­lec­tif, c'est très beau à voir et à vivre. Et ce qui me touche beau­coup, c'est que les élus, avec le temps, de­viennent très com­pé­tents, et c'est sou­vent à ce mo­ment-là qu'on n'ar­rive plus à dé­lé­guer, mais eux, conti­nuent à nous faire confiance ». Fer­nand Ka­ra­gian­nis, im­pri­meur de 57 ans, ad­joint à l'éco­no­mie et à la trans­pa­rence, parle sans cesse de lé­gi­ti­mi­té de la dé­ci­sion po­li­tique quand elle émerge de ceux qui sont le plus concer­nés, les ha­bi­tants. Et ré­sume l'es­sen­tiel du message : « À plu­sieurs, on est plus in­tel­li­gents ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.