ANA­TO­MIE POS­TU­RALE

Dans les pos­tures la­té­rales

Esprit Yoga - - Sommaire - Texte et illus­tra­tions : Blan­dine Ca­lais-germain

Les pos­tures où est pré­sente une flexion latérale per­mettent de tonifier l'une des zones peu connues de nos ab­do­mi­naux.

Les ab­do­mi­naux sont sou­vent connus comme des muscles si­tués en avant du ventre. On pense qu'ils y forment comme un ta­blier pro­tec­teur. Ef­fec­ti­ve­ment, il y a, de­vant, deux muscles sy­mé­triques, les grands droits de l'ab­do­men, ten­dus de la ré­gion du ster­num à celle du pu­bis (par­tie la plus an­té­rieure du bas­sin). Ces grands droits, par leur si­tua­tion, sont des­ti­nés sur­tout à des ac­tions à l'avant de l'ab­do­men, qu'il s'agisse par exemple de ren­trer le ventre, de flé­chir le tronc, de ré­tro­ver­ser le bas­sin. Mais il y a beau­coup plus de muscles ab­do­mi­naux sur les cô­tés que sur l'avant du ventre. Plus exac­te­ment, da­van­tage de par­ties contrac­tiles (rouges), c'est-à-dire celles qui vont ef­fec­ti­ve­ment se rac­cour­cir pour ef­fec­tuer des ac­tions.

LES MUSCLES « LARGES »

En ef­fet, sur les cô­tés de la taille, trois muscles ab­do­mi­naux forment un feuille­tage en couches su­per­po­sées (Fig. 1). On les ap­pelle les muscles « larges », par op­po­si­tion aux grands droits qui le sont un peu moins. Par­mi ces trois « larges », nous ob­ser­ve­rons les deux couches les plus su­per­fi­cielles : ce sont les muscles obliques : le grand oblique et le pe­tit oblique. Leurs fibres ont des di­rec­tions croisées, grâce aux­quelles ils dé­ploient toute une gamme d'ac­tions, en par­ti­cu­lier pour faire tour­ner le tronc.

Mais si nous ob­ser­vons leurs par­ties les plus pos­té­rieures (à l'ar­rière de la taille), nous voyons que là, les fibres ne sont pas obliques. Elles vont di­rec­te­ment du bas­sin jus­qu'aux côtes. L'ac­tion de ces fibres rap­proche donc le bas­sin et la cage tho­ra­cique, dans un mou­ve­ment d'in­cli­nai­son latérale. Plus que ça : ces fibres sont les seules qui agissent di­rec­te­ment. Elles consti­tuent une zone très stable qui per­met d'an­crer l'ac­tion des fibres obliques plus an­té­rieures. Ce sont donc des fibres très in­té­res­santes à for­ti­fier pour construire l'ef­fi­ca­ci­té de la gaine ab­do­mi­nale en gé­né­ral.

QUELQUES POS­TURES Où L'ON RÉ­VEILLE LES OBLIQUES

Voyons main­te­nant comment, de di­verses ma­nières, cette contrac­tion se re­trouve dans les pos­tures de yo­ga. Les obliques se ren­forcent à chaque fois qu'on rac­cour­cit un cô­té de la taille, mais aus­si à chaque fois qu'on fixe la taille la­té­ra­le­ment, ou en­core à chaque fois qu'on freine une in­cli­nai­son de la taille du cô­té op­po­sé.

LA DE­MI-LUNE AU SOL

Pour res­sen­tir le tra­vail de rac­cour­ci d'un cô­té de la taille, vous pou­vez ef­fec­tuer une va­riante au sol de la pos­ture de la de­mi-lune (Ard­ha chan­dra­sa­na). Al­lon­gez-vous d'abord sur un cô­té du tronc, bras au-des­sus de votre tête. Par une force née du cô­té de la taille, flé­chis­sez pro­gres­si­ve­ment tout le tronc, en for­mant un arc concave (Fig. 2). Ici, vos obliques tra­vaillent très in­ten­sé­ment, en se rac­cour­cis­sant dans le cô­té de votre taille qui re­garde vers le haut.

LA PLANCHE LATÉRALE

Pour res­sen­tir le tra­vail de fixa­tion de la taille la­té­ra­le­ment, vous pou­vez vous ins­tal­ler dans une va­ria­tion latérale sim­pli­fiée de la planche (Va­sis­tha­sa­na). Vos obliques du cô­té qui re­garde le sol se contractent pour em­pê­cher la chute de votre tronc (Fig. 3). Ils ne se rac­cour­cissent pas, mais main­tiennent la po­si­tion : c'est une contrac­tion dite iso­mé­trique.

LA DE­MI-LUNE DE­BOUT ET LE TRI­ANGLE

Pour res­sen­tir le tra­vail de frei­nage de l'in­cli­nai­son de la taille du cô­té op­po­sé, vous pou­vez réa­li­ser la de­mi-lune de­bout (Ard­ha Chan­dra­sa­na, Fig. 4), ou le tri­angle (Tri­ko­na­sa­na, Fig. 5). Dans ces deux pos­tures, les obliques dosent l'am­pli­tude de la courbe, en em­pê­chant le tronc de par­tir trop loin. Cette ac­tion, tout à la fois, les ren­force et les étire.

Les trois modes d'ac­tion que nous ve­nons de voir sont très com­plé­men­taires, et gagnent à être com­bi­nés dans une séance, pour tonifier les obliques sous toutes les formes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.