3

Esprit Yoga - - Racines -

Si dans l'or­tho­doxie brah­ma­nique la nais­sance dans une cer­taine « classe so­cio-re­li­gieuse » (var­na) dé­ter­mine l'ac­cès au sa­lut, dans la vi­sion tan­trique de la dé­li­vrance, la pos­si­bi­li­té d'at­teindre le sa­lut n'est pas dé­ter­mi­née par ce type de hié­rar­chie. Femme ou homme, nés dans le haut de la hié­rar­chie so­ciale (brah­mane) ou au plus bas de l'échelle (su­dra), c'est l'en­ga­ge­ment sans faille dans la pra­tique spi­ri­tuelle (sadha­na) qui as­sure le sa­lut. L'es­sence di­vine qui som­meille dans chaque être est sus­cep­tible d'être éveillée par une mul­ti­tude de voies. La ré­pé­ti­tion de for­mules sa­crées, la réa­li­sa­tion mé­tho­dique des ri­tuels, le tra­vail ri­gou­reux sur le corps, l'ab­sorp­tion to­tale dans la mé­di­ta­tion ou la contem­pla­tion de la beau­té dans l'ex­pé­rience es­thé­tique, sont au­tant de moyens pour ac­cé­der à l'ex­pé­rience de la li­bé­ra­tion. Le seul pré­re­quis pour le culte tan­trique est l'ini­tia­tion (dik­sa) au­près d'un maître (gu­ru). Plu­sieurs tech­niques per­mettent alors à l'adepte de s'im­mer­ger ri­tuel­le­ment dans l'es­sence même de la di­vi­ni­té. Ci­tons par exemple

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.