Mi­chèle Rive, l’in­fa­ti­gable mi­li­tante

Dé­cé­dée d’un in­farc­tus, à son do­mi­cile de Na­varre, Mi­chèle Rive laisse le sou­ve­nir d’une femme en­ga­gée sur le plan po­li­tique, au PS comme chez les Verts, et ar­dente mi­li­tante des droits des femmes et des ci­toyens. Hom­mage…

Eure Infos - - La Une - A. Guillard

Sur la page Fa­ce­book de notre jour­nal, les hom­mages sont una­nimes après la dis­pa­ri­tion de Mi­chèle Rive, dé­cé­dée jeu­di à l’âge de 70 ans (*).

Driss Et­ta­zaoui évoque une « femme d’en­ga­ge­ment avec pour ligne de mire l’uni­té aux autres », Jé­rôme Pas­co une per­sonne de va­leur, « des va­leurs qui se perdent » alors que Ma­rie-Anne Huard se sou­vient d’échanges nour­ris, à la bi­blio­thèque de Na­varre, avec la pe­tite-nièce de l’an­cien maire d’Évreux, Au­gus­tin Azé­mia.

« Nous dis­cu­tions sur la condi­tion des femmes et sur les in­éga­li­tés. Une belle per­sonne nous quitte », sen­ti­ment par­ta­gé par Sa­muel Roul­lé : « Vous ins­pi­riez mon res­pect grâce à vos en­ga­ge­ments po­li­tiques et hu­mains ».

« La re­ve­nante de Mai 68 »

Fé­mi­niste pa­ten­tée, la « re­ve­nante de Mai 68 » comme la qua­li­fie une com­pagne de route de la pre­mière heure, s’est mul­ti­pliée sur le front des ac­tions mi­li­tantes et ci­toyennes.

La der­nière en date ? Son élec­tion à la tête de Bio­coop d’Évreux et de Lou­viers où, en tant que pré­si­dente du CA et di­rec­trice gé­né­rale, elle rê­vait de favoriser les cir­cuits courts, c’es­tà-dire pri­vi­lé­gier les pro­duc­teurs lo­caux.

« Elle était ins­crite dans le mou­ve­ment de­puis la créa­tion de Bio­coop, c’est-à-dire de­puis une tren­taine d’an­nées. Son en­ga­ge­ment éco­lo­giste la mo­bi­li­sait à 100 % et elle a eu le mé­rite de re­mettre à jour tous les PV » se sou­vient l’an­cien jour­na­liste Pierre Di­dier.

élue avec Mi­chel Cham­pre­don

Ce sou­ci de ne rien cé­der à l’à-peu près et au ha­sard, on le re­trouve éga­le­ment au coeur de l’ALEC 27 (Agence Lo­cale de l’Éner­gie et du Cli­mat) où Mi­chèle Rive ac­com­pa­gnait les par­ti­cu­liers avec l’am­bi­tion, af­fir­mée, de lut­ter contre les dé­per­di­tions ther­miques.

Verte de coeur, mais rose d’es­prit !

« Mi­chèle a été se­cré­taire de la sec­tion PS. Elle est res­tée fi­dèle au Par­ti So­cia­liste jus­qu’au mi­lieu des an­nées 2000, avant de ga­gner les rangs d’Eu­rope Éco­lo­gie Les Verts » té­moigne Gé­rard Si­li­ghi­ni, pas tou­jours d’ac­cord avec les «op­tions» po­li­tiques de Mme Rive, mais ad­mi­ra­tif de son en­ga­ge­ment sans failles. « Au fi­nal, je di­rai qu’elle a oeu­vré pour la gauche mis­sion­naire ».

Mar­quée au fer (rouge) de la po­li­tique, elle n’a donc eu de cesse de faire en­tendre sa voix, le conseil mu­ni­ci­pal lui of­frant une tri­bune pri­vi­lé­giée.

C’est en ef­fet sous l’éti­quette «verte» qu’elle va in­té­grer l’hé­mi­cycle, dans le sillage du lea­der de «Chan­geons clai­re­ment les choses», un cer­tain Mi­chel Cham­pre­don.

Sous son règne, elle hé­ri­te­ra du poste d’ad­jointe aux af­faire so­ciales (2008/2014) et, par voie de consé­quence, de la res­pon­sa­bi­li­té du Centre Com­mu­nal d’Ac­tion So­ciale, « un CCAS en si­tua­tion fi­nan­cière dé­li­cate qu’elle a eu le mé­rite de re­dres­ser » concède un té­moin.

Mi­nute de si­lence

Sur le plan pro­fes­sion­nel, Mi­chèle Rive - ti­tu­laire d’une maî­trise (phi­lo­so­phie) dé­cro­chée à Nan­terre - a long­temps oeu­vré comme for­ma­trice en tech­niques do­cu­men­taires.

« Elle tra­vaillait au titre de la Chambre de Com­merce de Rouen » pré­cise Gé­rard Si­li­ghi­ni, tou­ché comme les po­li­tiques de tous bords qui, hier soir lors du conseil mu­ni­ci­pal, ont ob­ser­vé une mi­nute de si­lence. À la mé­moire de Mi­chèle Rive et « ses mul­tiples en­ga­ge­ments, po­li­tiques et hu­mains »… (*) La cé­ré­mo­nie d’hom­mage à Mi­chèle Rive au­ra lieu ven­dre­di, au cré­ma­to­rium d’Évreux, de 10 h 30 à11 h 15.

Pour Gé­rard Si­li­ghi­ni, Mi­chèle Rive in­car­nait la «gauche mis­sion­naire»…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.