An­tho­ny Da Sil­va sur le toit de l’Eu­rope

À 16 ans, le fils de Phi­lippe Da Sil­va vient d’être sa­cré, sa­me­di soir au Mon­té­né­gro, cham­pion d’Eu­rope avec l’équipe de France. For­mé en par­tie à Évreux, sa car­rière ne fait cer­tai­ne­ment que com­men­cer.

Eure Infos - - La Une -

Un par­cours do­ré. C’est un beau ga­min qui gran­dit chaque fois qu’on le croise. Né en mai 2001, An­tho­ny Da Sil­va est un me­neur de jeu élan­cé, qui me­sure dé­jà 1,86 m et af­fiche un poids de forme de 72 kg. Un peu moins au­jourd’hui après la belle cam­pagne eu­ro­péenne qu’il vient de li­vrer.

Sé­lec­tion­né à 15 ans pour la pre­mière fois chez les Bleuets pour un tour­noi ami­cal l’été pas­sé, il vient de fran­chir un cap énorme en dé­cro­chant ce wee­kend à Pog­do­ri­ca la mé­daille d’or du cham­pion­nat d’Eu­rope U16, avec l’équipe di­ri­gée par Ber­nard Faure.

Par­cours sans faute

Un re­mar­quable ex­ploit pour ce­lui qui fait of­fice de 6e joueur au sein de l’équipe de France. « J’aime bien dé­mar­rer du banc, quand d’autres pré­fèrent dé­bu­ter dans le cinq. Je pense que j’ai hé­ri­té du lea­der­ship na­tu­rel de pa­pa (rires). L’en­traî­neur sait que je m’adapte fa­ci­le­ment, que je ne stresse pas. Je suis donc ren­tré en jeu comme pre­mière ro­ta­tion ex­té­rieure et ça s’est très bien pas­sé. » À l’ins­tar du par­cours tri­co­lore, se­rait-on ten­té d’écrire. Vic­to­rieuse de tous ses matches, la sé­lec­tion fran­çaise a certes dé­bu­té ti­mi­de­ment (suc­cès étri­qués de­vant l’Ita­lie et la Rus­sie en poule) avant de dé­rou­ler son beau basket col­lec­tif dès les 8e de fi­nale et jus­qu’au bout.

La Tur­quie, la Croa­tie et sur­tout le Mon­té­né­gro en fi­nale n’ont pas pu ré­sis­ter à la fu­ria des Bleuets. « Et pour­tant, il y avait une am­biance de fo­lie dans la salle. 4 300 spec­ta­teurs en­tiè­re­ment ac­quis à la cause de leur équipe, qui dé­pas­sait pour la pre­mière fois de son his­toire le stade des 8e de fi­nale. » Mais An­tho­ny et ses co­pains n’ont pas trem­blé. Par­tis sur un rythme dingue, avec une réus­site ex­té­rieure épa­tante (5/5 der­rière l’arc des 6,75 m), les Fran­çais ont vite pris leurs aises. « On me­nait de 20 points dès la fin du pre­mier quart. Mais en­suite, le Mon­té­né­gro s’est ac­cro­ché. Son équipe est même re­ve­nue à 3 points dans le der­nier quart et a eu un tir ou­vert pour éga­li­ser. Heu­reu­se­ment pour nous, il n’est pas ren­tré, si­non, ça au­rait été chaud ! »

La France s’est fi­na­le­ment im­po­sée 75 à 68 et le jeune An­tho­ny Da Sil­va a pu en­fi­ler la plus belle des bre­loques au­tour de son cou avant de fes­toyer avec ses nou­veaux co­pains. « Je ne les connais­sais pas beau­coup en dé­bu­tant notre stage le 10 juillet à Nan­terre. Beau­coup sor­taient de l’INSEP à Pa­ris et for­maient dé­jà un groupe. Mais après trois ou quatre jours, on a ap­pris à se connaître, à se res­pec­ter et às’ap­pré­cier, sur le ter­rain comme en de­hors. On est de­ve­nu une belle bande de potes. »

Le choix du dé­part

Pas for­cé­ment évident au dé­part pour le mous­saillon, par­ti très tôt d’Évreux et même de France. Le nu­mé­ro 5 des Bleuets a en ef­fet fait le choix de quit­ter sa fa­mille tout jeune. Il avait 14 ans et sor­tait de deux belles an­nées au pôle es­poirs de Haute Nor­man­die. «J’au­rais pu faire une 3e an­née, car j’y étais en­tré avec un an d’avance. Mais mes en­traî­neurs m’ont conseillé d’al­ler ten­ter ma chance dans un centre de for­ma­tion pour conti­nuer à pro­gres­ser plu­tôt que de faire une an­née de plus et de stag­ner. »

Il au­rait pu re­joindre les centres de for­ma­tion de Gra­ve­lines ou Stras­bourg, qui lui mon­traient de l’in­té­rêt. Mais pour ce fan de basket qui ne man­quait ja­mais de re­gar­der un match d’Eu­ro­ligue avec son pa­pa Phi­lippe (ex-ALM, Rouen et Caen), son en­vie d’ailleurs l’at­ti­ra vers l’Es­pagne. Le pays de ses idoles Ser­gio Ro­dri­guez et Ser­gio Llull. Ba­da­lone et même le Real Ma­drid se pro­po­saient de l’ac­cueillir. Mais c’est le club es­pa­gnol de Sé­ville qu’An­tho­ny Da Sil­va choi­si­ra. « Il m’avait fait ve­nir plu­sieurs fois pour me mon­trer le club, les struc­tures et sur­tout l’en­vi­ron­ne­ment hu­main. Je suis très fa­mille et j’ai trou­vé là-bas des gens qui m’ont per­mis de bien m’adap­ter et de ne pas être trop triste de quit­ter mes pa­rents et mon pe­tit frère. »

De­puis deux sai­sons, ce­lui qui dit de­voir beau­coup à An­toine Du­fy, l’un de ses en­traî­neurs à Jean-Mou­lin au sein des mi­nots de l’ALM, pro­gresse. Il marche même à pas de géant sur les traces de son père, ex-in­ter­na­tio­nal por­tu­gais et lui aus­si grand ba­rou­deur. « Pa­pa, c’est mon mo­dèle. J’ai tou­jours ado­ré son jeu, à la Laurent Sciar­ra comme disent les spé­cia­listes. J’es­saie de suivre son exemple. »

La com­pli­ci­té père-fils

Pré­sent lun­di lors de cet en­tre­tien, Phi­lippe Da Sil­va est bien en­ten­du fier, lui aus­si, de sa pro­gé­ni­ture. Mais pas sur­pris outre me­sure. « An­tho­ny est né avec un bal­lon de basket dans les mains. C’est sa pas­sion de tou­jours. Il a tou­jours fran­chi les pa­liers un peu avant les autres. Je ne sais pas à quel ni­veau il joue­ra plus tard, mais je sais qu’il fait au­jourd’hui ce qu’il aime. »

Ren­tré briè­ve­ment à Évreux pour mon­trer sa mé­daille à ses proches et par­ta­ger ce­la en fa­mille, An­tho­ny Da Sil­va n’a pas pu pro­lon­ger sa halte. Il est re­par­ti ce mar­di pour Sé­ville afin de par­ti­ci­per à la re­prise du groupe pro­fes­sion­nel et d’y ef­fec­tuer toute la pré­pa­ra­tion. Son pro­chain ob­jec­tif : « in­té­grer le groupe des pros, voya­ger avec eux. Et si pos­sible en­trer en jeu dès cette an­née, ou la sai­son pro­chaine. »

Phi­lippe Guin­chard

Aus­si­tôt ren­tré du Mon­té­né­gro et avant de re­par­tir pour Sé­ville, An­tho­ny Da Sil­va est ve­nu cé­lé­brer en fa­mille son titre de cham­pion d’Eu­rope U16. Que de che­min par­cou­ru pour le mi­not sur­clas­sé qui brillait dé­jà au gym­nase Jean-Mou­lin.

Pas­sage ex­press obli­gé au gym­nase Jean-Mou­lin pour sa­luer ses édu­ca­teurs et les in­con­tour­nables du lieu.

An­tho­ny Da Sil­va (n° 5) vient de vivre une su­perbe et joyeuse épo­pée avec l’équipe de France U16. (Pho­to : FFBB)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.