Le conflit s’achève par un coup de poêle

Eure Infos - - Faits Divers Justice -

Les faits re­montent au 30 juin de cette an­née. Comme tous les soirs, Éric (1), 61 ans, et sa com­pagne Jus­tine (1), font la vais­selle dans leur mai­son de Routot. Le couple se dé­chire. C’est une ha­bi­tude. Pour­tant, cette fois, Éric sent une sombre co­lère l’en­va­hir.

« Casse-toi ! » ré­pète-t-il à Jus­tine qui, mal­gré la me­nace, ne bouge pas. Ré­sul­tat : elle re­çoit un violent coup de poêle à la face qui lui écrase sa paire de lu­nettes sur le nez. D’où une ITT de six jours.

Au dé­but, tout al­lait bien

Seul l’au­teur du coup est pré­sent au tri­bu­nal d’Évreux, mar­di 23 août. Cet ar­ti­san, qui a ces­sé son ac­ti­vi­té, res­semble à un pai­sible re­trai­té. Un re­trai­té qui a fi­na­le­ment créé une au­toen­tre­prise pour oc­cu­per ses jour­nées. Alors que s’est-il pas­sé ? Il ne peut l’ex­pli­quer et s’en­fonce dans un mu­tisme pro­fond.

Se­lon la par­tie ci­vile, la vie com­mune du couple « re­com­po­sé » a com­men­cé voi­ci main­te­nant sept ans et la mai­son a été ac­quise en SCI à 50/50. Au dé­but, tout al­lait bien mais la si­tua­tion a com­men­cé à se dé­gra­der quand le pré­ve­nu a pris sa re­traite avec, à la clef, une cer­taine ap­pé­tence pour l’al­cool.

« Il s’agit d’une me­sure de ré­tor­sion com­plè­te­ment dis­pro­por­tion­née qui s’est sol­dée par une frac­ture du nez et des ec­chy­moses. L’état de ma cliente, ins­ti­tu­trice en CE1, était tel qu’elle a dû ces­ser le tra­vail pen­dant sept jours afin de ne pas cho­quer les en­fants », ajoute l’avo­cate. Le par­quet, qui parle « d’une liai­son en dents de scie et d’un homme et d’une femme condam­nés à vivre en­semble en rai­son d’un bien com­mun » se pro­nonce, quant à lui, pour une peine de six mois de pri­son avec sur­sis agré­men­tée d’une obli­ga­tion de soins.

En­fin, la dé­fense rap­pelle le

contexte : « Le pré­ve­nu était constam­ment dé­ni­gré en pré­sence d’amis. À bout, il a pré­ve­nu la vic­time qui n’a pas bou­gé. Le coup n’a pas été por­té à deux mains mais tout sim­ple­ment avec une éponge dans l’une et la poêle dans l’autre. Rien ne se se­rait pas­sé si la vic­time n’était pas res­tée à cô­té. »

Le tri­bu­nal a sui­vi le par­quet en condam­nant Éric à six mois de pri­son avec sur­sis. Le pré­ve­nu de­vra, en outre, ver­ser 850 € de dom­mages et in­té­rêts ain­si que 400 € pour les frais de jus­tice. (1) Les iden­ti­tés ont été mo­di­fiées.

L’homme a éco­pé d’une peine de 6 mois de pri­son avec sur­sis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.