Pré­pa­ra­tion : la nou­velle école

EVO (France) - - Produire De La Puissance, Aujourd’hui Et Demain -

Lit­ch­field tra­vaille de­puis 20 ans à ti­rer le plus de puis­sance pos­sible des mo­teurs, le plus sou­vent de Nis­san GT-R.

« Tout est ques­tion d’écou­le­ment des gaz. Avec les voi­tures sur­ali­men­tées, c’est as­sez simple en théo­rie: vous ins­tal­lez un tur­bo plus gros qui va aug­men­ter l’ali­men­ta­tion en air. Mais, ce n’est pas aus­si simple que ça, sur­tout si vous sou­hai­tez de grosses puis­sances. Plus le tur­bo est gros, plus il y au­ra de la­tence avant qu’il ne soit ef­fi­cace.

Pas seule­ment à cause de sa taille mais sur­tout du fait de la traî­née aé­ro­dy­na­mique des grandes ai­lettes. Une des so­lu­tions est d’aug­men­ter la cy­lin­drée, c’est ce que nous fai­sons sur les grosses pré­pa­ra­tions sur Nis­san GT-R. C’est éga­le­ment ce qu’a fait Mcla­ren avec la 720S qui cube dé­sor­mais 4 litres.

En­suite, vous avez be­soin de plus gros in­jec­teurs à haut dé­bit et donc de plus grosses pompes à es­sence et des du­rites adap­tées. Et puis, il faut aug­men­ter la puis­sance de re­froi­dis­se­ment grâce à de plus gros ra­dia­teurs.

Les construc­teurs pri­vi­lé­gient les échan­geurs air/eau car ils éli­minent la cha­leur plus ra­pi­de­ment. L’in­con­vé­nient est que la cha­leur peut pé­né­trer dans le sys­tème de re­froi­dis­se­ment, ce qui se­ra pro­blé­ma­tique en uti­li­sa­tion in­ten­sive.

Les mo­teurs at­mos ré­cents sont dé­jà très op­ti­mi­sés en sor­tie d’usine. Le gain po­ten­tiel est li­mi­té. Sur une Nis­san 370Z, avec un échap­pe­ment sport, une nou­velle car­to­gra­phie d’ad­mis­sion, d’in­jec­tion et même de dis­tri­bu­tion, on ne gagne même pas 20 ch ! Pour faire mieux, il faut mo­di­fier les conduits d’ad­mis­sion et les arbres à cames et re­le­ver le taux de com­pres­sion, mais même dans ce cas les gains res­tent as­sez me­su­rés. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.