LES REN­CONTRES PEU­GEOT SPORT

Plu­tôt qu’une liste d’ob­jets pour notre page “En Ma­ga­sin”, nous avons choi­si de vous pré­sen­ter un vrai bon plan que tout ama­teur de pi­lo­tage se­ra heu­reux d’ex­pé­ri­men­ter un jour. Le ca­deau idéal ?

EVO (France) - - Briefing -

La dis­ci­pline

Le cham­pion­nat Re­lais 208 se dis­pute sur 6 courses dont au moins 5 épreuves de 6 heures. Une séance de qua­li­fi­ca­tion d’une heure le sa­me­di per­met d’éta­blir la moyenne des chro­nos de l’équi­page qui peut être consti­tué de 2 à 4 pi­lotes (voire 6 pour 24h). C’est ce chro­no moyen qui va vous si­tuer sur la grille de la course du len­de­main. Et se­lon votre ni­veau, dites-vous que le por­tique de dé­part pour­ra se si­tuer très loin de votre au­to puis­qu’on compte en moyenne une qua­ran­taine de voi­tures ins­crites sur chaque épreuve. No­tez qu’en plus de l’épreuve du Re­lais 208, il existe éga­le­ment un cham­pion­nat Sprint qui offre 4 courses de 25 mn par wee­kend (dont deux en grille in­ver­sée), soit 24 sur la sai­son.

Les pre­miers sur les courses et au cham­pion­nat re­çoivent de pe­tites primes mais le vain­queur de la ca­té­go­rie Ju­nior pro­fite, lui, d’une prime plus im­por­tante de 10 000 eu­ros qui doit lui per­mettre de par­ti­ci­per à la 308 Ra­cing Cup. Peu­geot fait en ef­fet va­loir une mi­ni-fi­lière ame­nant les meilleurs jeunes élé­ments des RPS vers la 308 Ra­cing Cup et po­ten­tiel­le­ment vers le WTCR.

La voi­ture

Il s’agit d’une 208 en­tiè­re­ment vi­dée avec ar­ceau (sou­dé), équi­pée d’un 1 600 cm3 de 140 ch et 166 Nm ac­cou­plé à une boîte ma­nuelle 5 rap­ports. Le frei­nage est lar­ge­ment di­men­sion­né (disques avant 310 mm, étriers Al­con 4 pis­tons !) tan­dis que le poids to­tal ne dé­passe pas 970 kg. Les ré­glages se font sur la géo­mé­trie (pince et car­ros­sage avant et ar­rière), la hau­teur de caisse ar­rière, mais aus­si grâce aux pres­sions des pneu­ma­tiques. Les jantes de 16 pouces sont chaus­sées de Mi­che­lin Pi­lot Sport 3 de sé­rie (205/45). Dans l’ha­bi­tacle, ba­quet, har­nais, Hans et af­fi­chage nu­mé­rique Ma­rel­li com­plètent le ton ra­cing de l’en­semble.

Les prix

Les RPS consti­tuent en Eu­rope la dis­ci­pline cir­cuit la moins chère. Pour par­ti­ci­per aux courses Re­lais de 6 heures, vous avez plu­sieurs choix.

Ache­ter l’au­to : soit 26000 eu­ros HT en neuf (on en trouve entre 15000 et 23000 eu­ros TTC en oc­ca­sion). La pla­cer en­suite dans une équipe qui l’ex­ploi­te­ra pour vous, ce qui di­mi­nue d’en­vi­ron un quart le prix pour cou­rir.

Louer l’au­to : il existe plu­sieurs types de teams. Des équipes pro­fes­sion­nelles, gé­né­ra­le­ment les meilleures, et d’autres mon­tées sous forme d’as­so­cia­tion avec des ta­rifs en­vi­ron 30 % in­fé­rieurs. Pour une lo­ca­tion com­pre­nant l’ins­crip­tion à l’an­née, la main­te­nance, le trans­port, les consom­mables pneus et es­sence, etc. (mais sans la li­cence et l’équi­pe­ment qui coûtent en­vi­ron 1 000 eu­ros), une course re­vient à moins de 8000 eu­ros TTC dans une équipe pro et 5225 eu­ros dans une équipe as­so­cia­tive. Ce prix est évi­dem­ment à di­vi­ser par le nombre de pi­lotes. Ain­si, une course dans un équi­page de 4 (soit 1h45 de rou­lage entre course et qua­lif) peut ne vous coû­ter que 1 306 eu­ros !

Une sai­son com­plète (6 courses de 6 heures) se né­go­cie au­tour de 31 000 eu­ros, soit moins de 8000 eu­ros par pi­lote dans un équi­page de 4.

At­ten­tion

Mal­gré ces ta­rifs hy­per at­trac­tifs, il faut aus­si te­nir compte des aléas propres à la com­pé­ti­tion au­to­mo­bile, à sa­voir les ac­ci­dents. Les ac­cro­chages sont fré­quents et très sou­vent in­évi­tables. Bref, ren­sei­gnez-vous tou­jours sur les consé­quences fi­nan­cières d’un in­ci­dent au­près de l’équipe, de la pos­si­bi­li­té de prendre une as­su­rance et de la fran­chise éven­tuelle. Et croyez-nous, quand vous êtes 49 au­tos sur la grille comme aux 24H de Ma­gny-cours, plier une caisse peut ar­ri­ver très vite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.