LES “PE­TITES M” À TRA­VERS LES ÂGES

EVO (France) - - Bmw M2 Competition -

Si l’on veut par­ler de pe­tites BMW amu­santes à pi­lo­ter, il faut re­mon­ter à la 2002 Turbo. Il s’agis­sait d’une BMW M avant l’heure avec son bloc sur­ali­men­té in­édit de 170 ch qui lui a per­mis d’écrire sa lé­gende alors que seule­ment 1 700 exem­plaires furent pro­duits. Tuée par la crise pé­tro­lière de 1973, il faut aus­si avouer que le temps de ré­ponse de son turbo qui se me­su­rait avec un ca­len­drier ne l’ai­dait guère à trou­ver des clients. Pas plus que sa te­nue de route un peu poin­tue d’ailleurs. Ces er­reurs ne se­ront pas re­pro­duites avec la M3 E30 de 1986 qui of­frait une agi­li­té et une te­nue de route aux stan­dards si éle­vés que BMW au­ra bien du mal à re­pro­duire leur ma­gie par la suite. Chaque gé­né­ra­tion sui­vante de M3 se­ra plus ra­pide et plus puis­sante que l’originale, mais éga­le­ment plus lourde et moins en­ga­geante à pi­lo­ter.

Le Z3 M Cou­pé de 1998 ne sé­dui­sait peut-être pas au pre­mier coup d’oeil, il n’avait peut-être pas un com­por­te­ment très so­phis­ti­qué, mais il était au moins ex­ci­tant. Son 6 en ligne de M3 E36 Evo­lu­tion dé­gon­flé à 321 ch (les der­nières ver­sions re­çurent le mo­teur de la M3 E46 avec 4 ch de plus) as­so­cié à un train ar­rière de pré­cé­dente gé­né­ra­tion le ren­dait ex­trê­me­ment ra­pide en ligne droite, par­ti­cu­liè­re­ment mé­lo­dieux et très mo­bile dans les courbes. Si votre plai­sir c’est de glis­ser en per­ma­nence, il vous en faut une. Mais avec seule­ment 6 300 exem­plaires pro­duits, la cote ex­plose. La M3 conti­nuant à prendre du poids, la pro­chaine pe­tite BMW réel­le­ment ex­ci­tante fut la 1M. Avec seule­ment 2 500 exem­plaires pro­duits, elle est en­core plus rare que le Z3M Cou­pé. Avec sa sus­pen­sion chi­pée à la M3 E92, elle pro­met­tait un com­por­te­ment dy­na­mique plus abou­ti, mais avec son em­pat­te­ment ré­duit, son équi­libre à la li­mite de­ve­nait poin­tu, voire très fin. Son at­trait a été un peu éteint par son mo­teur qui, comme pour la M2 pré­cé­dente, n’était qu’un bloc stan­dard à peine re­tou­ché, en l’oc­cur­rence le 6 cy­lindres turbo de la 135i.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.