THE CREW 2

EVO (France) - - Briefing -

Après un pre­mier épi­sode qui n’avait pas fait l’una­ni­mi­té mais fort d’une com­mu­nau­té de joueurs en­core ac­cros plus de trois an­nées après sa sor­tie, on vou­lait quand même sa­voir ce que cache sous le ca­pot The Crew 2 pour sa sor­tie sur Xbox One, PS4 et PC. Le jeu est de­ve­nu beau, le monde est de type “ou­vert”, et vous pou­vez par­cou­rir une ver­sion concen­trée des USA avec les mo­nu­ments qui vont bien. Comp­tez deux à trois heures de conduite pour al­ler d’un bout à l’autre, mais gé­né­ra­le­ment le peu d’animation sur les routes ou­vertes vous fe­ra plu­tôt al­ler d’épreuve en épreuve en vous té­lé­por­tant au­to­ma­ti­que­ment.

Si vous ai­miez vous ba­la­der entre amis sur le pre­mier épi­sode ou sur les Test Drive Un­li­mi­ted, vous al­lez être ra­vis, d’au­tant plus que la nuit, la neige, la pluie, etc., sont au ren­dez-vous. Ce n’est pas aus­si beau et ner­veux que For­za Ho­ri­zon 3, mais la carte est in­croya­ble­ment plus grande.

ÉPREUVES, DIF­FI­CUL­TÉ, PI­LO­TAGE

Le son n’est pas im­mer­sif du tout (les mo­tos, avions et ba­teaux sont vite in­sup­por­tables), les épreuves sont las­santes, le pi­lo­tage est très ar­cade et peu in­té­res­sant en de­hors de ce­lui des voi­tures qui reste tou­te­fois trop simple. On n’a même pas le cô­té fun à la Bur­nout. Par contre pour rou­ler des heures sur les routes, la conduite est par­faite, simple, tou­jours rat­tra­pable, pas pié­geuse, c’est le mo­teur par­fait pour tra­ver­ser les USA en bande en s’amu­sant çà et là.

POUR QUELS JOUEURS ?

Clai­re­ment le jeu n’est pas as­sez ner­veux/ ar­cade pour sa­tis­faire les fans de For­za Ho­ri­zon ou Bur­nout, les meilleures li­cences du genre. Le jeu n’est pas du tout axé si­mu­la­tion et plai­sir de pi­lo­tage, et pour ap­pré­cier il faut avoir un autre ob­jec­tif comme se mon­ter une bande (= crew) et cher­cher à s’amu­ser en­semble. Qui se­ra le pre­mier à la Sta­tue de la

Li­ber­té ? En choi­sis­sant bien ses vé­hi­cules et en mode Can­non­ball, c’est as­sez jouis­sif, d’au­tant plus que les voi­tures sont per­son­na­li­sables et le ter­rain im­mense. Le fait de pou­voir pas­ser im­mé­dia­te­ment de son avion à sa voi­ture, son ba­teau, sa mo­to, per­met même de s’in­ven­ter des règles ab­so­lu­ment gé­niales pour tra­ver­ser la carte ou faire des bê­tises en Mons­ter Truck. C’est sous ce mode de conduite libre que ce­la fonc­tionne et le tout a été co­dé par une équipe fran­çaise ! À l’heure du 80 km/h sur les na­tio­nales, c’est dé­fou­lant !

ÉNERVANT : le jeu contient des mi­cro­tran­sac­tions pour les im­pa­tients, in­utiles pour ceux qui jouent long­temps, pé­nibles pour les pi­co­reurs qui ne veulent pas ral­lon­ger leur fac­ture, sale ma­nie!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.