BMW M5 COMP.

Les amé­lio­ra­tions mo­teur et châs­sis font de cette ex­cel­lente ber­line hautes per­for­mances une offre en­core plus ten­tante.

EVO (France) - - Sommaire - Par James Dis­dale et Pa­trick Gar­cia

Il semble que même chez BMW, on se de­mande si les clients vont en­core ache­ter des M5 stan­dard alors que la nou­velle va­riante Com­pe­ti­tion ar­rive au ca­ta­logue. Oui, il y a une dif­fé­rence de prix, mais lorsque vous dé­pen­sez dé­jà plus de 125 000 eu­ros pour une au­to, une ral­longe de 10 000 eu­ros est-elle vrai­ment rédhi­bi­toire ? Même le res­pon­sable de BMW in­ter­ro­gé semble ne pas avoir la ré­ponse. Pour lui, il est dif­fi­cile de ne pas op­ter pour la plus ai­gui­sée des M5 sauf peut-être à vou­loir res­ter sur l’au­to­bahn la ma­jeure par­tie du temps. Moui, peut-être…

Qu’avons-nous dans les mains ? Une M5 dont le V8 bi­tur­bo offre plus de puis­sance (+25 ch) mais tou­jours au­tant de couple. La M5 stan­dard n’étant pas non plus une li­mace, le temps sur le 0 à 100 km/h n’est amé­lio­ré que d’un dixième (3’’4) et le 0 à 200 km/h de 3 dixièmes.

Pour être hon­nête, ces gains en per­for­mances sont dif­fi­ciles à res­sen­tir, la Com­pe­ti­tion ac­cé­lère avec la même in­ten­si­té dé­ran­geante qui lui per­met de ri­va­li­ser avec pas mal de vraies grosses spor­tives. Cette Com­pe­ti­tion ra­joute tou­te­fois un peu d’épices grâce à un échap­pe­ment M Sport li­bé­rant la puis­sance vo­cale de son V8 ba­ry­ton. Ce­la n’égale pas la dé­vas­ta­tion so­nore d’une AMG E 63 S mais pour beau­coup, ce “ton en des­sous” est plus rac­cord avec les qua­li­tés in­trin­sèques d’une au­then­tique fa­mi­liale hautes per­for­mances. Bien que les gains mo­teur res­tent mar­gi­naux, les chan­ge­ments ap­por­tés au châs­sis mé­ritent un peu plus le dé­tour. Cette M5 re­pose 7 mm plus bas, ce qui, com­bi­né avec les nou­velles jantes for­gées de 20 pouces, lui offre une pos­ture plus mé­chante. Les res­sorts adoptent une fer­me­té 10 % su­pé­rieure et les amor­tis­seurs sont évi­dem­ment re­ca­li­brés.

Les at­taches des barres an­ti­rou­lis avant et ar­rière sont ri­gi­di­fiées tout comme celles des bras de sus­pen­sion ar­rière tan­dis que la géo­mé­trie re­vue lui offre un car­ros­sage avant en­core plus né­ga­tif. Par ailleurs, les sup­ports mo­teur sont 50 % plus ri­gides.

Vous res­sen­tez tout de suite les mo­di­fi­ca­tions, le com­por­te­ment de la M5 Com­pé­ti­tion se montre un peu plus ferme, même en mode Confort. Certes, ce­la reste en­core dé­cem­ment confor­table mais dès que vous haus­sez le rythme vous per­ce­vez les bé­né­fices en termes de contrôle de caisse. L’au­to ré­pond beau­coup plus vite aux in­jonc­tions du pi­lote même si la di­rec­tion manque tou­jours de res­sen­ti. Les pneus avant mordent plus fé­ro­ce­ment le bi­tume en en­trée de courbe et aident à amé­lio­rer l’agi­li­té de cette ma­chine im­po­sante. Ce sen­ti­ment est en­core re­haus­sé par les amor­tis­seurs re­con­di­tion­nés et les res­sorts af­fer­mis qui per­mettent à la M5 de gar­der du grip et de l’équi­libre dans les en­chaî­ne­ments ra­pides de notre road book es­pa­gnol. Le mode Sport est par­fait pour une ses­sion d’at­taque sur route, le mode Sport+ trop raide est à ré­ser­ver à la piste. Il se­rait exa­gé­ré de dire que la M5 semble ré­tré­cir à l’at­taque tant elle dé­place des mon­tagnes d’air en dé­va­lant les routes de notre par­cours, mais elle se montre tou­te­fois bien plus lé­gère qu’avant et aus­si plus vive qu’une E 63 par exemple.

Comme avant, l’as­tu­cieuse trans­mis­sion in­té­grale M xdrive joue son rôle en per­met­tant tou­jours de s’amu­ser avec la poupe, fa­ci­le­ment ajus­table à l’ac­cé­lé­ra­teur, et en as­su­rant la meilleure mo­tri­ci­té pos­sible lorsque le grip vient à man­quer. Comme sur la M5 stan­dard, il est pos­sible de se concoc­ter ses propres ré­glages en uti­li­sant les touches M1 et M2 sur le vo­lant, voire de bas­cu­ler dans le hoo­li­ga­nisme grâce au mode 2 roues mo­trices. La M5 Com­pé­ti­tion n’est tou­jours pas par­faite, elle reste trop lourde, sa di­rec­tion se montre trop muette mais ses mo­di­fi­ca­tions châs­sis ont per­mis de trans­for­mer une très bonne au­to en une voi­ture qui pour­rait bien être de­ve­nue l’une des toutes meilleures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.