Le sta­tut D'EIRL pro­mu dans le pro­jet de loi PACTE

Feuillet Hebdo de la Revue Fiduciaire - - BRÈVES -

Pro­jet de loi pour la crois­sance et la trans­for­ma­tion des en­tre­prises, art. 5 ter

Pro­jet en cours de dis­cus­sion. La dis­cus­sion en séance pu­blique du pro­jet de loi pour la crois­sance et la trans­for­ma­tion des en­tre­prises, dit « PACTE », à l'as­sem­blée na­tio­nale, est en voie d'achè­ve­ment et a don­né lieu à l'adop­tion de nom­breux amen­de­ments.

Lors de la séance du 27 sep­tembre 2018, les dé­pu­tés ont adop­té l'ar­ticle 5 ter, is­su d'un amen­de­ment adop­té en Com­mis­sion spéciale, qui mo­di­fie le ré­gime de L'EIRL. In­ci­ter les en­tre­pre­neurs à choi­sir le sta­tut D'EIRL. Dans son ar­ticle 5 ter, le pro­jet de loi PACTE en­tend pro­mou­voir le sta­tut D'EIRL qui, jus­qu'à pré­sent, a été peu uti­li­sé. Aus­si, pré­voit-il que, lors de la créa­tion d'une en­tre­prise en nom propre, l'en­tre­pre­neur de­vra ef­fec­tuer un choix entre le sta­tut D'EIRL et ce­lui d'en­tre­pre­neur in­di­vi­duel. Au­tre­ment dit, ne pas bé­né­fi­cier du sta­tut D'EIRL se­ra un choix vo­lon­taire de l'en­tre­pre­neur. L'objectif est que le sta­tut D'EIRL soit choi­si de fa­çon mas­sive.

Par ailleurs, le sta­tut D'EIRL pour­ra être adop­té même si la va­leur du pa­tri­moine pro­fes­sion­nel est égale à zéro.

En outre, le pro­jet sup­prime l'obli­ga­tion de faire éva­luer par un ex­pert les biens pro­fes­sion­nels d'une va­leur su­pé­rieure à 30 000 €. Il ré­duit en­fin la liste des faits pou­vant être re­te­nus à l'en­contre de L'EIRL pour pro­non­cer sa faillite per­son­nelle.

RF Web 2016-3, § 5001

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.