Re­va­lo­ri­sa­tion des avan­tages pour les en­fants ma­jeurs ou rat­ta­chés

Feuillet Hebdo de la Revue Fiduciaire - - FISCAL -

Abat­te­ment pour en­fants rat­ta­chés

Lorsque les en­fants ma­riés, pac­sés ou char­gés de fa­mille de­mandent leur rat­ta­che­ment au foyer fis­cal de l'un ou l'autre de leurs pa­rents, le foyer fis­cal de rat­ta­che­ment bé­né­fi­cie d'un abat­te­ment sur son re­ve­nu im­po­sable (CGI art. 196 B, al. 2 ; voir RF 1093, § 1158). Pour l'im­po­si­tion des re­ve­nus de 2018, le mon­tant de cet abat­te­ment se­rait por­té à 5 888 € par per­sonne ain­si rat­ta­chée (soit 17 664 € pour un couple avec un en­fant).

Lorsque les en­fants de la per­sonne rat­ta­chée sont en ré­si­dence al­ter­née, cet abat­te­ment est ré­duit de moi­tié (voir RF 1093, § 1244). Pour l'im­po­si­tion des re­ve­nus de 2018, il se­rait donc li­mi­té à 2 944 € pour cha­cun de ces en­fants.

Pen­sion ali­men­taire ver­sée à un en­fant ma­jeur

La li­mite de dé­duc­tion de la pen­sion ali­men­taire ver­sée aux en­fants ma­jeurs est égale, par en­fant, au mon­tant de l'abat­te­ment pour en­fants rat­ta­chés (voir § 1-7) (CGI art. 156, II. 2° ; voir RF 1093, § 1029). Lorsque l'en­fant est ma­rié, cette li­mite est dou­blée au pro­fit du pa­rent qui jus­ti­fie qu'il par­ti­cipe seul à l'en­tre­tien du mé­nage.

Pour l'im­po­si­tion des re­ve­nus de 2018, la pen­sion ali­men­taire ver­sée à un en­fant ma­jeur se­rait donc dé­duc­tible dans la même li­mite de 5 888 € par en­fant (11 776 € si l'en­fant est ma­rié).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.