Exo­né­ra­tion des dons et legs au pro­fit d'or­ga­nismes d'in­té­rêt gé­né­ral

Feuillet Hebdo de la Revue Fiduciaire - - FISCAL -

Sont no­tam­ment to­ta­le­ment exo­né­rés de droits de mu­ta­tion à titre gra­tuit les dons et legs consen­tis aux as­so­cia­tions ou aux fon­da­tions, re­con­nues d'uti­li­té pu­blique, et dont les res­sources sont ex­clu­si­ve­ment af­fec­tées à des oeuvres scien­ti­fiques, cultu­relles ou ar­tis­tiques à ca­rac­tère dés­in­té­res­sé ain­si qu'aux fonds de do­ta­tion d'in­té­rêt gé­né­ral (CGI art. 795, 2° et 795, 4° ; voir « Do­na­tions – Suc­ces­sions », RF 2015-6, § 898).

Cette exo­né­ra­tion se­rait éten­due aux dons et legs consen­tis à l'en­semble des fon­da­tions et as­so­cia­tions re­con­nues d'uti­li­té pu­blique dont les ac­ti­vi­tés sont d'in­té­rêt gé­né­ral, au sens de l'ar­ticle 200, 1 b et f bis du CGI pré­vu pour la ré­duc­tion d'im­pôt sur le re­ve­nu en fa­veur des par­ti­cu­liers mé­cènes (voir RF 1093, § 1316).

L'exo­né­ra­tion de droits de mu­ta­tion à titre gra­tuit se­rait ain­si éten­due aux dons et legs en fa­veur :

- d'or­ga­nismes d'in­té­rêt gé­né­ral à ca­rac­tère phi­lan­thro­pique, éducatif, scien­ti­fique, so­cial, hu­ma­ni­taire, spor­tif, fa­mi­lial, cultu­rel ou concou­rant à la mise en va­leur du pa­tri­moine ar­tis­tique, à la dé­fense de l'en­vi­ron­ne­ment na­tu­rel ou à la dif­fu­sion de la culture, de la langue et des connais­sances scien­ti­fiques fran­çaises (voir RF 1093, § 1316, ta­bleau ❶) ;

- d'as­so­cia­tions exer­çant des ac­tions concrètes en fa­veur du plu­ra­lisme de la presse par la prise de par­ti­ci­pa­tions mi­no­ri­taires, l'oc­troi de sub­ven­tions ou en­core de prêts bo­ni­fiés à des en­tre­prises de presse, au sens de l'ar­ticle 39 bis A du CGI (voir RF 1093, § 1316, ta­bleau ❺).

Un or­ga­nisme est d'in­té­rêt gé­né­ral s'il rem­plit cu­mu­la­ti­ve­ment 3 condi­tions (CGI art. 200, 1.b ; BOFIP-IR-RICI-250-10-10-§§ 90 à 220-10/05/2017) :

- il n'exerce pas d'ac­ti­vi­té lu­cra­tive. S'il réa­lise ac­ces­soi­re­ment des ac­ti­vi­tés lu­cra­tives, les ver­se­ments ouvrent droit à la ré­duc­tion D'IR s'ils sont af­fec­tés di­rec­te­ment et ex­clu­si­ve­ment au sec­teur non lu­cra­tif ;

- il ne fait pas l'ob­jet d'une ges­tion in­té­res­sée ;

- il ne fonc­tionne pas au pro­fit d'un cercle res­treint de per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.