CHÂS­SIS CES FRAN­ÇAIS HORS NORME

GP Racing - - Technique - Par Ber­trand Gold. Pho­tos Jean-Ai­gnan Mu­seau, Bru­no Sellier, ar­chives Mo­to Re­vue et DR.

En France, des tech­ni­ciens au­da­cieux, nous en avons eus, mais sur­tout, nous en avons en­core ! La preuve avec la cu­rio­si­té que sus­cite la TransFIORmers dans les pad­docks Mo­to2. Comme Fior, Of­fens­tadt, de Cor­tanze et en­core JBB, c’est avec une ma­chine non conven­tion­nelle que Ch­ris­tian Bou­di­not s’ex­prime, là ou le confor­miste règne. Re­tour sur ces ar­tistes et leurs in­ou­bliables pro­gé­ni­tures.

Oser ve­nir af­fron­ter la concur­rence dans les cham­pion­nats les plus re­le­vés avec des so­lu­tions tech­niques dif­fé­rentes du reste du plateau, quelle au­dace, n’est- ce pas ?! Ce­pen­dant, l’au­dace ne suf­fi t pas à en­rayer l’échec. Pour ti­rer sa­tis­fac­tion d’un tel en­ga­ge­ment, il convient de lui as­so­cier sa­voir- faire, ex­pé­rience, pug­na­ci­té et hu­mi­li­té. Y ajou­ter un brin de cu­lot n’est pas pour contra­rier l’al­chi­mie, bien au contraire. Du­rant cette sai­son 2013 de vi­tesse, il nous a été don­né de vivre une nouvelle aven­ture « à la fran­çaise » des plus pas­sion­nantes, celle en­ga­gée par Ch­ris­tian Bou­di­not qui, avec la Mo­to2 de sa fa­bri­ca­tion, s’en est al­lé vé­ri­fi er in si­tu et avec les moyens du bord, le po­ten­tiel de celle qu’il nomme la TransFIORmers. Un nom et une tech­nique en en hom­mage di­rect à Claude Fior qui, il y a de ce­la plus de 25 ans, ou­vrait une nouvelle voie dans la re­cherche d’al­ter­na­tives à la très conven­tion­nelle fourche té­les­co­pique. 2013 cor­res­pond éga­le­ment à la ges­ta­tion d’un autre in­croyable pro­to­type, le Geco, fruit de 35 an­nées de ré­fl exion d’Éric Of­fens­tadt, autre Fran­çais dé­fri­cheur de so­lu­tions tech­niques al­ter­na­tives. Con­trai­re­ment à la TransFIORmers, Geco se veut un concept glo­bal dans le­quel toutes les tech­niques ap­pli­quées à ce jour à la mo­to sont re­mises en ques­tion. Sorte d’ap­proche ra­di­cale, dans la­quelle, il y a plus de 30 ans main­te­nant, un cer­tain An­dré de Cor­tanze s’était lui aus­si aven­tu­ré en des­si­nant et réa­li­sant la Elf- X. Im­pos­sible, dans ce dos­sier, de ne pas ci­ter JBB, alias Jean- Ber­trand Bru­no qui, lui aus­si, au­ra oc­cu­pé une large part de son exis­tence à dé­mon­trer au monde de la mo­to que la fourche té­les­co­pique n’est pas l’unique al­ter­na­tive. Et la Me­tiss le prouve chaque an­née lors des deux épreuves fran­çaises phares de l’en­du­rance que sont le Bol d’Or et les 24 Heures du Mans. Mes­sieurs, mer­ci et bra­vo.

1- Pé­pé, chez lui, à Sète, il y a un an. Le projet Geco n’en est qu’à ses bal­bu­tie­ments. 2- 1978, la H.O. vient de prendre le nom de son spon­sor : But. Ici, Pé­pé au gui­don. 3- GP de France au Mans, cette But 350 avec mo­teur de Ya­ma­ha TZ ter­mine 4e aux mains d’Her­vé Guilleux. 4- GP d’Al­le­magne en 1978, avec Of­fens­tadt au gui­don sur le cir­cuit du Nür­bur­gring. 5- Le pro­to­type Geco, que l’on vient de dé­cou­vrir au Salon de Pa­ris. 6- Sé­bas­tien Le Grelle, au gui­don du pro­to­type réa­li­sé avec Tec­mas sur base de Hon­da NSR 500 V2.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.