ENTRE SLICKS ET TÉ­TINES

GP Racing - - Insolite - Par Michel Turco. Pho­tos Jean-Ai­gnan Mu­seau.

Pour les pi­lotes de vi­tesse, la pra­tique du tout-terrain est au­jourd’hui in­con­tour­nable. Le Scorpion Mas­ters, or­ga­ni­sé sur le cir­cuit Paul-Ri­card, a per­mis à une poi­gnée d’entre eux de se me­su­rer aux ca­dors de l’en­du­ro, du trial et du su­per­mo­tard.

Bien évi­dem­ment, tous sont là pour s’amu­ser. « Le clas­se­ment ? On s’en fout » , af­fi rment- ils en choeur. Ils ne se sont pas en­traî­nés, ont res­sor­ti leurs ma­chines du ga­rage la veille de leur dé­part pour le cir­cuit du Cas­tel­let... Bref, ils sont ve­nus voir les co­pains. Ben par­di ! Il suf­fi t de voir la tête de Vincent Phi­lippe à l’ar­ri­vée de l’épreuve de su­per­mo­tard pour être per­sua­dés du contraire. Sei­zième d’une course do­mi­née par Adrien Cha­reyre, le pi­lote du SERT ne dé­co­lère pas à l’en­droit de ce frein ar­rière qui l’a lâ­ché trop vite. « J’ai per­du une pla­quette, grogne le cham­pion du monde d’en­du­rance après sa vieille 250 RMZ de 2006. Là, ça ne s’amuse plus. Je ne suis pas là pour ça ! » Ah bon ? On croyait pour­tant le contraire... Vain­queur des deux courses de vi­tesse dis­pu­tées sur une piste dé­trem­pée avec sa GSX- R cham­pionne du monde en titre, Vincent fi ni­ra tout de même son pre­mier Scorpion Mas­ters en sixième po­si­tion. De quoi avoir en­vie de re­ve­nir l’an­née pro­chaine : « Le ma­ra­thon de toutes ces dis­ci­plines est com­pli­qué car il faut à chaque fois re­ca­ler son cer­veau entre les épreuves, mais je vais ap­prendre de mes er­reurs. En tout cas, le chal­lenge est sym­pa, et Da­vid Che­ca a mon­tré qu’un pi­lote de vi­tesse pou­vait pré­tendre à la vic­toire. » Le pi­lote du GMT au­rait ef­fec­ti­ve­ment pu s’im­po­ser si son équipe avait eu la bonne idée d’em­me­ner une paire de pneus pluie pour sa R1. Comme Ken­ny Fo­ray, mais aus­si Bo­ris Cham­bon, Che­ca n’a mal­heu­reu­se­ment pas pu dé­fendre ses chances dans les deux courses où il au­rait pu re­faire son re­tard sur Da­vid Knight, le cham­pion du monde d’en­du­ro vain­queur de ce Scorpion Mas­ters 2013. Sixième de l’épreuve de trial et sei­zième de la spé­ciale d’en­du­ro, l’Es­pa­gnol au­ra tout de même eu le temps de mon­trer que pour lui, la mo­to se conjugue au plu­riel. « La mo­to, c’est un en­semble de plai­sirs, es­time le pro­té­gé de Ch­ris­tophe Guyot. Comme j’aime faire du vé­lo, j’aime aus­si rou­ler sur la terre. Je fais éga­le­ment pas mal de su­per­mo­tard car chez moi ce­la per­met de s’en­traî­ner pour pas trop cher. La cou­pure est

longue l’hiver, ces dis­ci­plines per­mettent de tra­vailler la ges­tion de la poi­gnée de gaz et l’équi­libre. » Avec quelques dif­fé­rences d’une dis­ci­pline à l’autre, comme le dé­taille Ken­ny Fo­ray : « Pour moi, l’en­du­ro c’est com­pli­qué car je ne suis pas très fort sur la dé­cou­verte. J’ai l’ha­bi­tude des cir­cuits où tu prends des re­pères en re­pas­sant tout le temps au même en­droit. Je n’ai pas une bonne ana­lyse quand j’ar­rive sur un obs­tacle et que je dois dé­ci­der com­ment l’at­ta­quer. Mais l’exer­cice est in­té­res­sant. » Pi­lote éclec­tique, Lucas Ma­hias est, lui aus­si, un adepte du tout­ter­rain. « C’est bon pour le phy­sique, af­fi rme le pro­té­gé de Serge Nuques. Et puis pour pro­gres­ser en vi­tesse, il faut sa­voir prendre ce qui est bon ailleurs. Sur la terre, tu tra­vailles le lâ­cher d’em­brayage, la prise des freins, la glisse... Le trial aus­si est bé­né­fi que au ni­veau de la co­or­di­na­tion des gestes et du cer­veau. » Gwen Giab­ba­ni se montre plus nuan­cé, même s’il re­con­naît à son tour que le tout- terrain per­met de faire de la mo­to l’hiver quand la pra­tique de la vi­tesse s’avère plus dé­li­cate. « Et aus­si plus coû­teuse, pré­cise l’an­cien cham­pion du monde d’en­du­rance. Le ti­ming et la tech­nique sont dif­fé­rents en tout- terrain. Mais bon, c’est tou­jours sym­pa de gar­der la forme en s’amu­sant. » Cer­tains pi­lotes sont plus pru­dents sur le su­jet. Tel Johann Zar­co, qui ne s’est pas aven­tu­ré à par­ti­ci­per au Scorpion Mas­ters.

LE TOUT-TERRAIN, C’EST BON POUR LE PHY­SIQUE

Pré­sent sur le cir­cuit Paul- Ri­card, le pi­lote Mo­to2 de­vait néan­moins dis­pu­ter les deux courses de vi­tesse au gui­don d’une Ya­ma­ha R6, mais la pluie l’en a dis­sua­dé. « Pas en­vie de prendre le risque de me faire mal pour rien, ré­sume l’Avi­gnon­nais. Je ne pra­tique pas suf­fi sam­ment le tout- terrain pour m’aven­tu­rer dans ce type de com­pé­ti­tion. Je me connais, j’ai en­vie d’être per­for­mant quand je par­ti­cipe à une course. » Johann a néan­moins pré­vu de s’ini­tier pro­chai­ne­ment au dirt- track, comme Marc Mar­quez, pour tra­vailler l’art de la glisse sans frein avant. Vincent Phi­lippe, lui, c’est au trial qu’il a dé­ci­dé de se mettre. « Fran­che­ment, c’est un truc que je n’au­rais ja­mais ima­gi­né pra­ti­quer, re­con­naît le Franc- Comtois. Éton­nam­ment, j’ai ado­ré jouer avec cette mo­to. Je n’au­rais ja­mais cru pos­sible d’ai­mer tour­ner pen­dant une heure au­tour d’un caillou. » Des pro­pos qui font mar­rer Ar­naud Vincent. Au­jourd’hui re­con­ver­ti dans le bâ­ti­ment, l’ex- cham­pion du monde 125 a quit­té sa re­traite spor­tive le temps d’un week- end. Il ne l’a pas re­gret­té puis­qu’il est mon­té sur le po­dium fi nal. « Je n’en es­pé­rais pas tant, confesse le Su­diste qui s’était clas­sé neu­vième lors de la pré­cé­dente édi­tion du Scorpion Mas­ters or­ga­ni­sé à Alès en 2011. Ne fai­sant plus trop de mo­to, je vi­sais une place dans les dix. Mon ex­pé­rience m’a ai­dé. Tout au long de ma car­rière, j’ai tou­jours fait en sorte de pra­ti­quer plu­sieurs dis­ci­plines pour m’en­traî­ner, en m’ins­pi­rant des grands pi­lotes comme JMB. Un gui­don, une poi­gnée de gaz et une paire de roues, ça le fait tou­jours. »

« J’AI ADO­RÉ TOUR­NER PEN­DANT UNE HEURE AU­TOUR D’UN CAILLOU » VINCENTPHILIPPE

1- Vincent Phi­lippe (à g.) et De­nis Bouan, prêts à en dé­coudre. 2- Un pro­blème de frein a gâ­ché la course de su­per­mo­tard du mul­tiple cham­pion du monde d’en­du­rance. 4- Vincent Phi­lippe a do­mi­né les deux courses dis­pu­tées sur le bi­tume du Cas­tel­let. 3- Sor­tie de zone chao­tique pour Lucas Ma­hias, 24e au gé­né­ral. 5- Sixième de l’épreuve de trial, Da­vid Che­ca a dé­mon­tré qu’il avait le sens de l’équi­libre. 6- Le trial, c’est bon pour tout. Pas vrai, mon­sieur Cham­bon ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.