LE 90 COR­NER DE MO­TE­GI

GP Racing - - Décryptage/ Un Virage À La Loupe - Par Jean-Ai­gnan Mu­seau. In­fo­gra­phie Laurent Hyn­dri­ckx.

La plus longue des­cente de la sai­son se ter­mine par un vi­rage à angle droit. Le on­zième vi­rage du Twin Ring de Mo­te­gi est un vé­ri­table casse-tête pour les tech­ni­ciens du frei­nage.

Haut lieu de la ca­briole, le « 90° Cor­ner » du cir­cuit de Mo­te­gi a une nouvelle fois été le théâtre d’une chute à très haute vi­tesse lors du der­nier Grand Prix. Aleix Es­par­ga­ro ra­conte : « J’avais dé­jà fait un tout droit au dé­but de la course, ce qui avait rui­né mon ex­cellent dé­part. J’avais Ed­wards qui me col­lait aux fesses. On était au trei­zième tour. Et lorsque j’ai pris le le­vier de frein, j’ai ren­con­tré la même ré­sis­tance que si j’avais at­tra­pé le le­vier d’em­brayage. Dans la se­conde, j’ai sau­té de la mo­to. Sans ré­fl échir. » Un ré­fl exe, à plus de 300 km/ h, qui lui a sau­vé la vie. Le long dé­ga­ge­ment, la qua­li­té de son équi­pe­ment et la chance de ne pas par­tir en tou­pie sur un obs­tacle ont même per­mis au meilleur pi­lote CRT des deux der­nières sai­sons de sor­tir in­demne de cette longue glis­sade pro­vo­quée par une dé­faillance de son frein avant. Mais les 26 mètres de dé­ni­ve­lé né­ga­tif de cette ligne droite de 750 mètres qui com­mande le vi­rage à 90° ne sont pas seuls res­pon­sables de la perte d’une pla­quette de frein. « Le cir­cuit de Mo­te­gi com­porte quatre gros frei­nages équi­dis­tants. Les freins n’ont pas le temps de re­froi­dir. Ce qui peut al­ler jus­qu’au gla­çage d’une pla­quette puis créer un dés­équi­libre usant pré­ma­tu­ré­ment l’autre pla­quette et ain­si ris­quer qu’elle sorte de son lo­ge­ment » , ex­plique un in­gé­nieur de piste d’un team Mo­toGP. Mo­te­gi a d’ailleurs pous­sé Brem­bo à créer un type de disque par­ti­cu­lier dont le dia­mètre est de 20 mm su­pé­rieur à ce­lui uti­li­sé sur les autres cir­cuits : « Il existe éga­le­ment des pla­quettes spé­ci­fi ques qui sont plus longues. Un sur­croît de ma­tière qui fa­vo­rise la dis­per­sion de la cha­leur. Au pic, la tem­pé­ra­ture du disque frôle les 800 ° C. C’est pour­quoi, en plus des disques “High high mass”, nous mon­tons sur le bas de fourche des écopes afin de for­cer le re­froi­dis­se­ment du sys­tème de frei­nage » , confi e Ch­ris­tophe Bour­gui­gnon, le chef mé­ca­ni­cien de Bradl. Pas simple de pas­ser de 300 à 80 km/ h une masse de plus de 200 kg en mois de 5 se­condes !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.