OÙ EN EST STO­NER ?

GP Racing - - Sommaire Gpracingn°7 - Par Co­lin Young. Tra­duc­tion Élo­die Frioux. Pho­tos Jean-Ai­gnan Mu­seau et DR.

Le cham­pion aus­tra­lien nous ex­plique pour­quoi il ne compte pas re­ve­nir et nous donne son avis sur le pad­dock.

C’est à l’âge de 18 mois que l’Aus­tra­lien Ca­sey Sto­ner, abu­sant de la poi­gnée de gaz, se fait sa pre­mière am­poule. Les 25 an­nées sui­vantes consa­cre­ront ce casse-cou du dirt-track en icône du Mo­toGP. Au­jourd’hui, le jeune re­trai­té main­tient son cap... et parle.

Cou­ron­né deux fois cham­pion du monde Mo­toGP ( 2007 avec Du­ca­ti, 2012 avec Hon­da), Ca­sey Sto­ner to­ta­lise 38 vic­toires dans la ca­té­go­rie, un pal­ma­rès qui le place au 4e rang, toutes générations confon­dues, des pi­lotes à avoir rem­por­té le plus de courses ( der­rière Rossi, Agos­ti­ni et Doo­han). Un cur­ri­cu­lum vi­tae im­pres­sion­nant et une per­son­na­li­té hors du com­mun. En ef­fet, avant même la fi n de sai­son 2012 qui le consa­cre­ra comme cham­pion du monde, il sur­prend tout le pad­dock en an­non­çant sa re­traite an­ti­ci­pée, à l’âge de 26 ans. Im­per­tur­bable, Sto­ner main­tient le cap de­puis, ex­pli­quant que ses prio­ri­tés ont chan­gé : le sur­doué du gui­don sou­haite, à 28 ans, pro­fi ter de sa vie de fa­mille et se li­bé­rer de la re­cherche in­ces­sante de ré­sul­tats. Et ce n’est pas la pers­pec­tive de ri­chesses co­los­sales – il a re­fu­sé un contrat d’une va­leur de 18 mil­lions d’eu­ros avec Hon­da pour 2013 – qui pour­rait l’in­ci­ter à re­ve­nir sur les cir­cuits. Ce choix as­su­mé, Sto­ner est à pré­sent un homme heu­reux, qui vit sur la Côte d’Or aus­tra­lienne avec sa femme Adria­na et sa fi lle Ales­san­dra. Il pré­voit même de vendre sa mai­son en Suisse, son pied- à- terre eu­ro­péen lors­qu’il me­nait sa car­rière de pi­lote : « Adria­na et moi, nous ai­mons la Suisse, et c’est un peu triste de faire nos car­tons là- bas, sur­tout parce que c’est le pre­mier en­droit qu’Ales­san­dra ait connu après sa nais­sance. » En dé­pit des ru­meurs per­sis­tantes, Sto­ner dé­ment avec fer­me­té tout re­tour à la com­pé­ti­tion à plein temps, que ce soit sur 2 ou 4 roues. Ses plans pour 2014 n’im­pliquent ni les mo­tos, ni les voi­tures, au vo­lant des­quelles il a par­ti­ci­pé à un cham­pion­nat moins mé­dia­ti­sé que le Mo­toGP, le V8 Tou­ring car se­ries, pen­dant la sai­son 2013. Même les tests avec le team Hon­da en Mo­toGP ont été sus­pen­dus. Hor­mis un voyage aux États- Unis pour rendre vi­site à des amis – ou peut- être pour y re­trou­ver ses coins de pêche fa­vo­ris –, Sto­ner es­saie de s’en te­nir à son plan ini­tial : prendre une an­née de re­pos. « Je prends une an­née sab­ba­tique cette sai­son, comme c’était pré­vu ini­tia­le­ment pour 2013, avec seu­le­ment la par­ti­ci­pa­tion à quelques courses en V8 pour m’amu­ser, ex­plique Ca­sey. Mais ça ne s’est pas vrai­ment pas­sé comme ça. J’ai par­ti­ci­pé à toutes les courses et j’ai beau­coup tra­vaillé. » Même le fait de se re­trou­ver au gui­don de l’in­croyable Hon­da RC213V comme pi­lote d’es­sais fi n 2013, n’a pas suf­fi à lui don­ner l’en­vie de re­ve­nir en Grands Prix. « De­puis deux ans dé­jà, plus rien ne me fait res­sen­tir cette pous­sée d’adré­na­line » , af­fi rme Sto­ner. Et quand le plai­sir n’est plus là, l’ému­la­tion n’a plus de sens : « Le be­soin de com­pé­ti­tion n’est plus au centre de ma vie, ce n’est plus une né­ces­si­té d’es­sayer d’être de­vant mes concur­rents à tout prix. Si je veux me me­su­rer aux autres, je peux le faire sur ma Xbox, ou avec mes voi­tures té­lé­com­man­dées, là, je m’amuse vrai­ment. » En ce qui concerne ses pro­jets fu­turs, il ne s’im­pose au­cune contrainte : « Je pour­rais par­ti­ci­per à quelques courses de voi­ture à l’ave­nir, mais pas au cham­pion­nat aus­tra­lien, plu­tôt quelques épreuves de tout- terrain à l’oc­ca­sion, mais ça reste juste une pos­si­bi­li­té, je ne me suis en­ga­gé en rien. » Sans ou­blier la fa­mille, bien sûr : « À un mo­ment don­né, j’ai­me­rais aus­si faire un voyage en fa­mille en ca­ra­vane : al­ler à la pointe la plus au nord du pays à Cape York, conti­nuer vers l’Ouest à Dar­win pour re­des­cendre en­suite dans les Kim­ber­leys. » Tou­te­fois, c’est avec une bonne dose de ta­qui­ne­rie que Sto­ner s’amuse à ne pas to­ta­le­ment ex­clure son re­tour en Mo­toGP. Car il y a bien une condi­tion qui lui fe­rait re­con­si­dé­rer sa po­si­tion... mais cette condi­tion étant tout à fait im­pro­bable, on com­prend la ma­lice dont fait preuve l’Aus­tra­lien sur le su­jet. En ef­fet, si l’élec­tro­nique était ex­clue des ma­chines, il se­rait alors pos­sible pour lui de re­trou­ver le plai­sir du pi­lo­tage et de la com­pé­ti­tion.

RE­TOUR VERS LE FU­TUR

« S’ils se dé­bar­ras­saient de l’élec­tro­nique et aug­men­taient de fa­çon consi­dé­rable la puis­sance des ma­chines, là, j’en­vi­sa­ge­rais sé­rieu­se­ment mon re­tour. Et si les 4- temps fai­saient 300 ch et ne com­por­taient plus d’élec­tro­nique – voire des 750 ch 2- temps –, alors les choses pour­raient être in­té­res­santes. Je veux plus de che­vaux et moins de dis­po­si­tifs qui fa­ci­litent le pi­lo­tage. Sous ces condi­tions seu­le­ment, je re­trou­ve­rais du plai­sir au gui­don de ces mo­tos. Les Mo­toGP ac­tuelles ne sont tou­jours pas as­sez puis­santes pour moi, c’était en tout cas mon res­sen­ti après être des­cen­du de la Hon­da à Mo­te­gi pen­dant les tests. Chaque fois que je suis à leur gui­don, je veux plus de puis­sance. C’est pour ça que je me dé­bats avec l’élec­tro­nique ou avec les in­gé­nieurs lors­qu’ils es­saient de contrô­ler la puis­sance. Je leur ai de­man­dé de sup­pri­mer le contrôle de trac­tion pour pou­voir res­sen­tir la puis­sance de la ma­chine dans ma main droite. » Un sou­hait que l’on n’ima­gine pas exau­cé de si­tôt...

« PLUS RIEN NE ME FAIT RES­SEN­TIR CETTE POUS­SÉE D’ADRÉ­NA­LINE »

Sto­ner, qui ne de­vait par­ti­ci­per qu’à quelques courses de V8 Tou­ring car se­ries, a fi­na­le­ment réa­li­sé toute la sai­son 2013 au vo­lant de la Hol­den.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.