LES FA­MILLES

GP Racing - - Mag -

Chez Lo­ren­zo

Qu’ils jouent le rôle de ma­na­ger, ce­lui de grou­pie des pad­docks ou que leur sou­tien se ma­ni­feste dans la plus grande dis­cré­tion, les fa­milles de nos trois cham­pions jouent toutes un rôle dé­ter­mi­nant dans leur car­rière. Dans ces rap­ports avec leurs proches, Lo­ren­zo, Pe­dro­sa et Mar­quez nous livrent leurs der­niers se­crets. Jorge a gran­di dans un en­vi­ron­ne­ment très par­ti­cu­lier. Quand ses pa­rents, María et Chi­cho, se sont sé­pa­rés, il est res­té avec son père, alors que sa soeur est al­lée vivre avec sa mère. Chi­cho et Jorge ont bâ­ti une re­la­tion tout à fait unique : plus amis que père et fi ls. Très tôt, Chi­cho place la mo­to au centre de leur vie, ce qui n’a rien d’ha­bi­tuel pour un en­fant. Leurs ac­ti­vi­tés fa­mi­liales sont plu­tôt aty­piques, comme s’amu­ser à si­mu­ler des in­ter­views, dans les­quels Chi­cho prend le rôle du jour­na­liste. L’en­traî­ne­ment à mo­to est ac­com­pa­gné d’une mé­thode per­son­na­li­sée – Chi­cho pos­sède des aca­dé­mies de pi­lo­tage pour en­fants dans toute l’Es­pagne –, obli­ga­toire pour Jorge. La course en fait par­tie. Cette édu­ca­tion peu com­mune s’ac­com­pagne d’une grande ri­gueur et c’est bien Chi­cho qui ino­cule chez son fi ls le dé­sir de de­ve­nir un jour cham­pion du monde. Pre­nant conscience du fait que pour pro­gres­ser, il lui faut chan­ger de cadre, Chi­cho confi e le jeune pi­lote à Da­ni Ama­triaín, un ma­na­ger pro­fes­sion­nel. Le père s’est ef­fa­cé, tout en res­tant proche de son fi ls... Mal­gré le lien qui les unit, leur re­la­tion a connu des hauts et des bas et s’ils ont ces­sé un mo­ment de se voir, ils ont su se re­trou­ver. Au­jourd’hui, Chi­cho n’est plus im­pli­qué di­rec­te­ment dans la car­rière de Jorge mais veille dis­crè­te­ment sur son fi ls.

Chez Pe­dro­sa

Nous par­lons ici d’une fa­mille très mo­deste. Le père de Da­ni, me­nui­sier, est ab­sent du foyer plu­sieurs se­maines par an. Fan de mo­to, c’est lui qui ini­tie Da­ni aux courses de po­cket bike. Il ne par­ta­geait pro­ba­ble­ment pas l’ob­ses­sion du père de Lo­ren­zo de vou­loir faire de son en­fant un pi­lote pro­fes­sion­nel à tout prix. Aus­si, quand Al­ber­to Puig re­marque le petit Da­ni, toute la fa­mille s’est- elle mise en re­trait. C’était pro­ba­ble­ment une condi­tion sine qua non que les pa­rents ont ac­cep­tée na­tu­rel­le­ment. L’at­ti­tude de Pe­dro­sa a fait le reste. S’il fait quelque chose qu’il aime, plus rien n’existe au­tour de lui. Les anec­dotes à ce su­jet sont édi­fi antes. Celle de Da­ni re­trou­vant ses pa­rents dans un aé­ro­port en dit long sur le per­son­nage. Après les avoir sa­lués, le cham­pion les a lais­sés par­tir de leur cô­té... pour la même des­ti­na­tion que lui ! Un trait de son ca­rac­tère que ses pa­rents doivent bien lui par­don­ner si l’on se fi e à leur pré­sence fi dèle dans les pad­docks de toutes les épreuves eu­ro­péennes.

Chez Mar­quez

Con­trai­re­ment à Pe­dro­sa et Lo­ren­zo – dont les pa­rents sont sé­pa­rés –, Mar­quez vient d’une fa­mille très unie. Le père de Marc, Ju­lià, n’a ja­mais par­ti­ci­pé à une course, mais était très im­pli­qué dans son club de mo­to lo­cal. Il a mo­di­fi é un PW, y ajou­tant des roues de chaque cô­té, pour com­bler la pe­tite taille de son fi ls, et qu’il puisse ain­si par­ti­ci­per à des courses d’en­du­ro pour en­fants. Les pa­rents Mar­quez n’ont ja­mais sé­rieu­se­ment sou­hai­té que leur fi ls de­vienne pi­lote. Pour eux, par­tir en voyage tous les week- ends est plu­tôt sy­no­nyme d’amu­se­ment en fa­mille. Mais quand il a fal­lu que Marc donne à sa pas­sion une tour­nure pro­fes­sion­nelle – Emi­lio Al­za­mo­ra l’ayant pris sous son aile lors­qu’il n’avait que 12 ans –, Ju­lià com­prend très vite le rôle pré­pon­dé­rant qu’al­lait jouer le ma­na­ger dans ses choix. S’ils ont en­tiè­re­ment confi ance en Al­za­mo­ra, les pa­rents Mar­quez sont tou­jours te­nus au cou­rant des dé­ci­sions qui concernent leur en­fant. On peut les ren­con­trer dans les pad­docks des Grands Prix ( ci- des­sous, Na­ka­mo­to, n° 2 du HRC, en­tou­ré de Marc et sa ma­man), aux pre­mières loges pour sou­te­nir leurs deux gar­çons, Marc ayant ou­vert la voie des GP à son petit frère, Alex.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.