LA POI­GNÉE DE GAZ ÉLEC­TRO­NIQUE

GP Racing - - News - Par Alexis De­lisse. Pho­tos Jean-Ai­gnan Mu­seau.

Les mé­ca­ni­ciens du team Hon­da Rep­sol sont du genre dis­cret. Et quand il s’agit d’en sa­voir plus sur la nouvelle poi­gnée de gaz – 100 % élec­tro­nique et dé­nuée du moindre câble – uti­li­sée par Marc Mar­quez him­self, la tâche est en­core plus com­pli­quée...

Mais quel est donc le se­cret de Marc Mar­quez ? Voi­là une ques­tion à la­quelle nombre de ses ad­ver­saires ai­me­raient avoir une ré­ponse, son co­équi­pier Da­ni Pe­dro­sa en tête. L’Es­pa­gnol est en ef­fet bat­tu chaque week- end par son com­pa­triote, à matériel égal. En­fi n, pas tout à fait. Car il est un point sur le­quel dif­fèrent les deux RCV du team of­fi ciel HRC : la poi­gnée de gaz. Si Pe­dro­sa, Ste­fan Bradl et Al­va­ro Bau­tis­ta uti­lisent un Ride by Wire clas­sique avec une poi­gnée de gaz re­liée à un po­ten­tio­mètre par un câble – comme c’est le cas sur de nom­breuses spor­tives du mar­ché –, le pro­dige à la Hon­da n° 93 uti­lise, lui, un sys­tème où le po­ten­tio­mètre est di­rec­te­ment in­té­gré à la poi­gnée de gaz, comme l’ex­plique Ch­ris­tophe Bour­gui­gnon. « Le sys­tème qu’uti­lise Marc n’est pas nou­veau, confi e le chef mé­ca­ni­cien de Bradl. Ste­fan l’a tes­té il y a deux ans et Bau­tis­ta l’a long­temps uti­li­sé. Tous les deux ne l’ont pas conser­vé car ils n’ai­maient pas le fee­ling de cette poi­gnée, sans câbles, ni res­sorts. Mais le sys­tème Ride by Wire est si­mi­laire, c’est lui qui com­mande l’ECU qui cal­cule l’ou­ver­ture de l’in­jec­tion. La dif­fé­rence, c’est que sur la poi­gnée de Mar­quez, le po­ten­tio­mètre est di­rec­te­ment pla­cé dans la poi­gnée alors que sur la nôtre, les câbles passent par un petit boî­tier où se trouve le po­ten­tio­mètre. » Un sys­tème tou­jours plus adap­té aux pi­lotes nouvelle gé­né­ra­tion qui font en­tiè­re­ment confi ance à l’élec­tro­nique et qui – une fois n’est pas cou­tume – n’est pas ap­pa­ru en com­pé­ti­tion mais sur la route, comme sur la MV Agus­ta F3 ou la KTM 690 Duke. Reste qu’à 10 000 € la poi­gnée de gaz, Marc Mar­quez a plu­tôt in­té­rêt à conti­nuer à la tour­ner dans le bon sens et évi­ter de trop chu­ter...

Même pour un oeil avi­sé, dif­fi­cile de re­mar­quer la proé­mi­nence de la poi­gnée de gaz de Mar­quez. Le seul in­dice étant la gaine élec­trique (cercles jaunes) en lieu et place du câble, qui com­mande tra­di­tion­nel­le­ment l’ou­ver­ture des gaz.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.