Pre­miers tours de roues

GP Racing - - Interview croisée -

: Ça n’a ja­mais été clair. Tout ce que je vou­lais faire, c’était quelque chose qui sorte de l’or­di­naire. Les pre­mières an­nées, quand je suis ar­ri­vé en Grands Prix, j’ai vou­lu voir ce que c’était que d’avoir un job, alors j’ai tra­vaillé pen­dant la pause hi­ver­nale en ren­trant en Aus­tra­lie. Et ça n’a rien de fa­cile. Si je n’avais pas d’autre choix pour ga­gner ma vie, je m’y ré­si­gne­rais, mais ce n’est pas un truc que j’aime. Tout pe­tit dé­jà, ce que je vou­lais faire, c’était pi­lo­ter des mo­tos, peu im­porte la dis­ci­pline, mo­to­cross, su­per­cross, free­style... Je vou­lais juste être sur une mo­to. : Je se­rais in­ca­pable de le dire, c’est ve­nu na­tu­rel­le­ment. Avant de rou­ler en cham­pion­nat es­pa­gnol, c’était plu­tôt un loi­sir. De­puis ce cham­pion­nat, c’est de­ve­nu mon tra­vail.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.