BAR­RY SHEENE DANS LA CHA­LEUR SUFFOCANTE DE L’ÉTÉ 76

GP Racing - - Historique - Par Mi­chael Scott. Photos archives Mo­to Re­vue. Tra­duc­tion Élo­die Frioux. Adap­ta­tion Ju­lie El­moz­ni­no.

Il y a 40 ans, on se sou­ciait peu du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. Ni de la ca­ni­cule de 1976 qui s’abat­tait sur l’Eu­rope et n’en fi­nis­sait plus de battre de nou­veaux re­cords de cha­leur. Peu s’en sont au­tant ré­joui que Bar­ry Sheene...

C’ est en 1976 que la « lé­gende Bar­ry Sheene » est née, l’in­so­lent et cha­ris­ma­tique co­ck­ney s’étant em­pa­ré cette an­née- là du titre 500 avec brio. Pour dou­bler la mise l’an­née sui­vante. Bar­ry Co­le­man – bio­graphe at­ti­tré de son plus grand ri­val, l’Amé­ri­cain Ken­ny Ro­berts – écri­ra à son pro­pos : « Sheene était res­té cham­pion du monde bien long­temps après sa der­nière vic­toire. » Avec son es­prit vif, son charme ir­ré­sis­tible et ses ma­nières fan­tasques d’en­fant de la classe ou­vrière, l’An­glais a ren­du la com­pé­ti­tion mo­to ter­ri­ble­ment at­ti­rante. Au même mo­ment, la For­mule 1 connais­sait une sem­blable ef­fer­ves­cence avec un pi­lote is­su de la bour­geoi­sie, James Hunt, sa­cré aus­si en 1976. Deux cham­pions, de­ve­nus amis, qui ont vé­cu en­semble les grandes heures des clubs et boîtes de nuit à la mode du « Swin­ging Lon­don » , se tré­mous­sant au rythme de Bo­he­mian Rhap­so­dy de Queen et de Fun­ky Gib­bon des Goo­dies.

BAR­RY SHEENE FAIT EN­TRER LE MONDE DES GRANDS PRIX DANS L’ÈRE MO­DERNE

1976, c’est aus­si l’an­née où, sur les grilles des Grands Prix mo­to, les clas­siques 4- temps et les in­tri­gantes 2- temps se livrent une ul­time ba­taille. Au mi­lieu d’un pla­teau do­mi­né par les ja­po­naises, Gia­co­mo Agos­ti­ni et sa MV Agus­ta fi nissent sep­tièmes du clas­se­ment. Vaillante, la paire ita­lienne ter­mi­ne­ra sa car­rière sur une vic­toire au Nür­bur­gring, lors de la der­nière course de la sai­son, une épreuve à la­quelle Sheene ne prit même pas la peine de par­ti­ci­per. 1976, c’est en­core l’an­née où la no­va­trice Su­zu­ki RG 500 4- cy­lindres « en car­ré » at­teint sa ma­tu­ri­té. Les six hommes de­vant Agos­ti­ni pi­lotent ce mo­dèle et chaque an­née, jus­qu’en 1982, Su­zu­ki s’em­pare du titre construc­teur. Par ailleurs, le règne de Sheene et la ges­tion très pro­fes­sion­nelle de son

Sté­pha­nie McLean (ici en 1976) de­vien­dra ma­dame Sheene en 1984 et res­te­ra avec Bar­ry jus­qu’à la fin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.