Les roo­kies en MotoGP.....

GP Racing - - Sommario - Par Da­ryl Ra­ma­dier. Pho­tos Jean-Ai­gnan Mu­seau.

Là aus­si, Zarco est sur les traces des plus grands.

Jo­hann Zarco a dé­jà mar­qué de son em­preinte la sai­son 2017. Gla­nant la pole po­si­tion aux Pays-Bas, il s’est his­sé un peu plus haut dans la hié­rar­chie des meilleurs roo­kies. À mi-cham­pion­nat, le Fran­çais est à la hau­teur de l’his­toire de la ca­té­go­rie reine.

Voi­là quinze ans que les 4- temps ont été ins­tau­rés en MotoGP. Une soixan­taine de roo­kies – 63 si nos comptes sont exacts – se sont de­puis his­sés en ca­té­go­rie reine. Par­mi eux, Jo­hann Zarco fait of­fice de petit pro­dige. Ses dé­buts chez les « grands » , en tant que pi­lote pri­vé, sont sa­lués de tous, au point de ne plus sur­prendre le pu­blic, ha­bi­tué à le voir aux avant- postes. Mais ce par­cours est- il in­édit dans l’his­toire du MotoGP ? L’as­cen­sion ful­gu­rante du Fran­çais est- elle unique en son genre ?

SUR DE (TRÈS) BONNES BASES

Au som­met du clas­se­ment des meilleurs roo­kies de l’his­toire trône Marc Marquez. À peine ar­ri­vé dans la ca­té­go­rie, l’Es­pa­gnol dé­fiait ( dé­jà) les ta­blettes. Il est à ce jour le seul à avoir dé­cro­ché le titre su­prême dès sa pre­mière sai­son. À moins de ga­gner toutes les courses res­tantes, Zarco ne se­ra donc pas le meilleur dé­bu­tant de tous les temps – c’est d’ores et dé­jà im­pos­sible en termes de points. Il lui se­ra éga­le­ment dif­fi­cile de pas­ser de­vant le deuxième ( Da­ni Pe­dro­sa, 215 points), voire le troi­sième ( Jorge Lo­ren­zo, 190 points). En re­vanche, chez les pi­lotes sa­tel­lites, c’est autre chose. À mi- cham­pion­nat, le Can­nois est pour l’ins­tant dans les bases du re­cord, dé­te­nu par Ben Spies qui ter­mi­nait la sai­son 2010 avec 176 uni­tés. Signe du des­tin, l’Amé­ri­cain rou­lait aus­si pour Tech3. Jo­hann, qui a me­né les dé­bats au Qa­tar, en France ou en­core aux Pays- Bas, fait vi­brer un pu­blic es­pé­rant le voir triom­pha­teur d’ici au soir de Va­lence. S’il y par­vient, il re­join­drait un cercle ex­trê­me­ment fer­mé et ô com­bien pres­ti­gieux. À ce jour, seuls trois dé­bu­tants ont ga­gné dès leur pre­mière an­née : l’in­fer­nal trio es­pa­gnol Mar­quezPe­dro­sa- Lo­ren­zo, en­core lui. En at­ten­dant, le pi­lote Ya­ma­ha est mon­té sur le po­dium au Mans ; il est le trei­zième rookie à y par­ve­nir, sui­vi six se­maines plus tard par Jonas Fol­ger. L’Al­le­mand ne compte en re­vanche au­cune pole, à l’in­verse de son co­équi­pier. Une per­for­mance d’au­tant plus no­table que les « nou­veaux » par­tis en tête sur la grille sont plu­tôt rares ( huit avec lui, le pre­mier ayant été Dai­ji­ro Ka­to en 2002). Plus grand nombre de titres, de vic­toires, de po­diums, de pole, de meilleurs tours et même de points : Zarco est dé­jà le meilleur pi­lote fran­çais de tous les temps. Quel des­tin l’at­tend dé­sor­mais, alors qu’il vient à peine d’in­té­grer la ca­té­go­rie MotoGP ? Sur ce point, et même si la com­pa­rai­son n’est pas une science exacte, la car­rière des hommes qu’il a re­joints dans les ta­bleaux des roo­kies est pour le moins inspirante. Aux listes où s’est ajou­té le nom de Zarco ap­pa­raissent Marquez, en lice pour un sixième titre mon­dial ; Pe­dro­sa, qui dis­pute cette an­née sa 12e sai­son en MotoGP ; Do­vi­zio­so, lut­tant pour le titre royal après tant de ten­ta­tives ; Hay­den, cham­pion en 2006 ; Sto­ner, par­ve­nu à gla­ner deux cou­ronnes.

PAR­COURS TYPE ?

À l’heure où sont écrites ces lignes, la pro­chaine grille du cham­pion­nat MotoGP n’est pas en­core com­plète, mais une bonne par­tie est dé­jà connue. Par­mi les roo­kies 2018 fi­gu­re­ra Fran­co Mor­bi­del­li, tout droit ve­nu de la ca­té­go­rie Mo­to2. Son ar­ri­vée cor­ro­bore les sta­tis­tiques : de­puis 2002, près de 60 % des pi­lotes ar­ri­vés en MotoGP ve­naient de la classe in­ter­mé­diaire – et ce sont gé­né­ra­le­ment eux qui re­çoivent les meilleures ma­chines. Un peu plus d’un cin­quième pro­viennent des pistes du Mon­dial Su­per­bike, et en­vi­ron 15 % de di­vers cham­pion­nats na­tio­naux – une ten­dance à la baisse. Sor­tir du Mo­to2 pré­sente in­du­bi­ta­ble­ment de nom­breux avan­tages : on baigne dans le pad­dock de­puis des an­nées, on y connaît tout le monde ou presque, on n’a pas à dé­cou­vrir les cir­cuits... Il n’em­pêche, force est de consta­ter qu’il y a par­fois, si­non un peu d’in­jus­tice, en tout cas des oc­ca­sions man­quées. Ce fut le cas pour Jo­na­than Rea : vice- cham­pion de Grande- Bre­tagne de Su­per­bike, vice- cham­pion du monde Supersport, vain­queur des 8 Heures

de Su­zu­ka, conti­nuel­le­ment par­mi les ca­dors du Su­per­bike de­puis 2009 ( et en route pour de­ve­nir triple cham­pion), le Nord- Ir­lan­dais au­rait sans doute mé­ri­té mieux. Il a eu l’oc­ca­sion d’as­su­rer deux piges en 2012 pour rem­pla­cer Ca­sey Sto­ner, à Mi­sa­no et en Ara­gon. Et quelles piges ! Qua­li­fié neu­vième et sep­tième, ar­ri­vé hui­tième et sep­tième. La ca­té­go­rie Su­per­bike, si elle pro­duit bien sûr des dé­cep­tions, a aus­si en­gen­dré quelques suc­cès ( Hay­den, Crut­chlow, ndlr). Dans le même temps, la classe Mo­to2 n’est pas non plus exempte d’échecs – ci­tons Es­teve Ra­bat, le der­nier en date. Quant à l’âge idéal, peut- on ( et doit- on ?) en dé­ter­mi­ner un ? Si l’on as­siste ef­fec­ti­ve­ment à une sorte de « course à la jeu­nesse » ( un pi­lote ar­rive en Grands Prix à 16 ans, passe en Mo­to2 avant la ving­taine et grimpe en MotoGP dans la fou­lée), la moyenne s’élève à 24,22 ans. Les per­for­mances de Va­len­ti­no Ros­si, qui conti­nuent à dé­fier et battre les nou­veaux ve­nus – il a 15 ans de plus que le ben­ja­min de la grille –, per­mettent d’être op­ti­miste à ce su­jet. Son in­ces­sante réus­site brise le ta­bou de l’âge, ta­bou que d’autres pi­lotes n’hé­sitent plus à en­fon­cer. À bien­tôt 32 ans, Da­ni Pe­dro­sa en­grange les po­diums. Face à lui, An­drea Do­vi­zio­so, qui vient de fê­ter ses 31 ans, est en pleine forme. Au­tant dire que Jo­hann Zarco – 27 ans cet été, et spor­tif ac­com­pli à la condi­tion phy­sique op­ti­male – a en­core le temps de bien faire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.