Jo­na­than Rea par Wayne Rai­ney

GP Racing - - Portrait -

Le 18 sep­tembre 1983, le pi­lote Ka­wa­sa­ki Wayne Rai­ney rem­por­ta les deux manches de la course Su­per­bike Bud­wei­ser Ker­ker 100 sur sa dia­bo­lique KZ 1000, lui per­met­tant de dé­cro­cher la cou­ronne du cham­pion­nat Su­per­bike AMA. Ce titre lui a of­fert son ti­cket d’en­trée dans le cham­pion­nat du monde de vi­tesse où il rem­por­ta trois fois consé­cu­tives le titre de cham­pion du monde. Pré­sent le week-end de l’épreuve sur le cir­cuit de La­gu­na Se­ca, Rai­ney nous a par­lé de Jo­na­than Rea : « Je cou­rais en 1983,j’ai rem­por­té le cham­pion­nat lors de la der­nière course de l’an­née. J’ai une ten­dresse par­ti­cu­lière pour Ka­wa­sa­ki.C’est une usine for­mi­dable qui s’est trou­vé un pi­lote qui l’est tout au­tant. Jo­na­than a at­teint un ni­veau qui,s’il avait la mo­to adé­quate en Mo­toGP,lui per­met­trait de se battre pour le po­dium.Il est peu­têtre en­core plus ta­len­tueux qu’on ne le pense,mais la com­pé­ti­tion est trop faible enWSBK pour le ré­vé­ler.J’étais un peu dé­çu de ne pas le voir al­ler en Mo­toGP avec tout ce que ce­la im­plique,les op­por­tu­ni­tés et la qua­li­té des équi­pe­ments.Je suis cer­tain qu’il au­rait pu faire par­tie duTop 5.Si Jo­na­than est si bon pi­lote,c’est parce qu’il a confiance en son ta­lent et lors­qu’il s’aligne sur la grille de dé­part, il sait qu’à l’ar­ri­vée,il se­ra sur le po­dium,voire sur la plus haute marche.Mais plus en­core,ce sont ses an­nées pas­sées à cou­rir sur une mo­to peu com­pé­ti­tive qui ont construit son ca­rac­tère, et dès qu’il a eu la chance de s’em­pa­rer de la meilleure mo­to du pad­dock,il était prêt.Vous voyez le ré­sul­tat.»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.