Mil­lions de skieurs mil­lions

De snow­boar­ders

GQ (France) - - Sport -

Com­ment se porte le mar­ché ?

Les ventes de skis ont bais­sé de moi­tié en vingt ans, en rai­son du re­port sur la lo­ca­tion et de la baisse d’in­té­rêt des Ja­po­nais qui pré­fèrent dé­sor­mais les gad­gets élec­tro­niques. Mais se­lon Bru­no Cer­cley, pa­tron de Rossignol, « ça ne cor­res­pond pas à une baisse de la pra­tique, car on comp­ta­bi­lise près de 350 mil­lions de jour­nées-skieur par an. »

De plus en plus lé­ger, le matériel de ski se­ra tou­jours sy­no­nyme d’en­com­bre­ment. In­dé­chi­rable et de grande ca­pa­ci­té, le duf­fel (ou « sac po­lo­chon », comme disent les Qué­bé­cois) est l’al­lié idéal du skieur voya­geur. En voi­ci un qui pourr­ra af­fron­ter les pires com­pa­gnies aé­riennes et les condi­tions cli­ma­tiques les plus sé­vères. Réa­li­sé en po­ly­es­ter 1200 de­niers, ce sac confor­table (les sangles de por­tage sont amo­vibles) ré­sis­te­ra à l’eau, aux coups de carre, de cram­pons ou de pio­let. • pa­ta­go­nia,

L’er­reur la plus com­mune est de lais­ser les

cro­chets de ses chaus­sures ou­verts et le pan­ta­lon re­mon­té. c’est confondre le co­ol avec la non­cha­lance. On ra­bat­tra donc les cro­chets (en les lais­sant ou­verts ou fer­més en haut, au choix) et le scratch, avant de re­des­cendre sa jambe de pan­ta­lon

par-des­sus la chaus­sure.

Black Hole duffle 120 L, 130 €

Se faire ti­rer par un cerf-vo­lant pour re­mon­ter la pente et ri­der la mon­tagne comme on le fait sur la mer ? Plu­tôt contem­pla­tif, mais les ver­sions mus­clées avec saut de route de 50 m de long sont as­sez ex­trêmes… Une voile de pa­ra­pente ver­sion XXS dans le dos, des skis aux pieds, le speed ri­der des­cend les pentes à mach 12 (au­tour des 100 km/h) et saute ce qui se pré­sente sur son che­min, éven­tuel­le­ment des barres de 200 m.

Dans le jar­gon mon­ta­gnard, le jour blanc dé­signe un phé­no­mène op­tique at­mo­sphé­rique qui mé­lange ciel bas, ho­ri­zon et pente nei­geuse. Dans cette blan­cheur uni­forme, le skieur perd ses re­pères. Un pro­blème ré­so­lu par la tech­no­lo­gie Prizm d’oak­ley, in­té­grée dans ses der­niers masques à vision aug­men­tée. • Oak­ley

flight deck, 209 €

Cette ap­pli­ca­tion de réa­li­té aug­men­tée per­met de vi­ser les som­mets et de voir s’af­fi­cher au­to­ma­ti­que­ment leur nom et al­ti­tude en trans­pa­rence. Pour épa­ter la ga­le­rie avec ses connais­sances super-pré­cises. Bluf­fant !

Peut-être l’ap­pli de marque de skis la plus abou­tie. Elle ras­semble les infos sur la mé­téo, avec une fonc­tion­na­li­té Pow­der Alert qui per­met de choi­sir sa des­ti­na­tion en fonc­tion des chutes de neige.

Sû­re­ment la meilleure de sa ca­té­go­rie, Ski Tracks en­re­gistre tous vos mou­ve­ments de fa­çon dis­crète et éco­nome pour la bat­te­rie, avec ce qu’il faut d’in­tel­li­gence pour sto­cker vos pistes ou vos runs free­ride un par un, et s’ar­rê­ter quand vous ne skiez plus. 89 cts, dis­po­nible sur ip­hone et an­droid

Hors piste

Ski de sta­tion

Free­style

Ran­do

Vi­sage et Lèvres Pho­to­derm ski, de Bio­der­ma cette crème so­laire spf 50 pro­tège le vi­sage et les lèvres avec son pa­cka­ging as­tu­cieux : le stick lèvres est conte­nu dans le bou­chon. son for­mat no­made se glisse dans la poche pour des re­touches sur le té­lé­sièg

Mains hand re­lief, d’ave­da entre le froid et le frot­te­ment des gants, les mains ont be­soin d’une pause dou­ceur. cette crème contient des huiles pour nour­rir la peau et de l’acide lac­tique pour dé­gom­mer les peaux mortes et les ru­go­si­tés. mains douces as­sur

Avec sans

Sa­lo­mon Pow­der­quest

Ski tracks

Peak.ar

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.