la re­nais­sance d’une sa­ga mil­liar­daire

de­puis 1984, les quatre films de la sé­rie Ter­mi­na­tor ont mar­qué la pop culture. Genisys re­lance la fran­chise.

GQ (France) - - Cover -

Lors­qu’en 1984 sort Ter­mi­na­tor (1), sé­rie B ma­ligne construite au­tour d’une boucle tem­po­relle et d’un ro­bot tueur (Ar­nold Sch­war­ze­neg­ger), per­sonne ne peut ima­gi­ner que le film de James Ca­me­ron ( Ti­ta­nic, Ava­tar…) de­vien­dra le point de dé­part d’une sa­ga mil­liar­daire. En 2003, le Ter­mi­na­tor fait par­tie de la liste des 100 mé­chants les plus mar­quants de l’ame­ri­can Film Ins­ti­tute. Mais aus­si, grâce au deuxième vo­let tou­jours si­gné James Ca­me­ron (2), de celle des 100 hé­ros pré­fé­rés de L’AFI. Sui­vront Ter­mi­na­tor 3 : Le Sou­lè­ve­ment des ma­chines (2003) avec Ar­nold Sch­war­ze­neg­ger (3) et Ter­mi­na­tor : Re­nais­sance (2009) sans lui (4). En­vi­sa­gé comme le point de dé­part d’une nou­velle tri­lo­gie, Ter­mi­na­tor : Genisys (5), qui sort ces jours-ci, lais­se­ra sans doute les ci­né­philes ré­ser­vés mais gal­va­ni­se­ra les fans de pop culture. Pour le rôle, Schwarzy a même re­pris dix ki­los de muscles. He’s back !

1

2

3

4

5

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.